Poussière d'or

Modérateurs : JML, Dende

Avatar de l’utilisateur
Akina
Victime Sacrificielle
Messages : 13
Inscription : 03 nov. 2012, 15:59

Poussière d'or

07 nov. 2012, 10:42

Récit de Itukasa el hacolapi, chaman, dit par Teipayoka, guide. La retranscription est sans doute à peu près, mais cela reste compréhensible ;)

Moi, Itukasa el hacolapi, chaman qui a quitté la terre et le peuple pour me perdre, je dois conter le monde de ceux qui s'appellent les hommes, une tribu à la peau de défunt, à la peau de maïs ou de terre fertilisée. Ils sont multitudes et Yhel a ricané sur mon passage, plusieurs lunes durant. Je suis perdue parmi ces peuplades étranges.

Mes pas m'ont conduit dans un bois où ils s'entretuaient. Un grand guerrier à la peau de défunt et au regard acéré a levé son arme. Je n'ai fait aucun mouvement pendant qu'Igmu Tanka finissait son repas à mes pieds. Je n'ai eu qu'un signe à faire pour qu'il reparte se repaître d'autres défunts.

Je reste immobile, je ne crains rien, mais je suis intriguée. Pourquoi se donner autant de mal pour atteindre son destin aussi vite. Je vois là matière à apprendre plus vite que je ne le pensais.

Dans leur langue, je m'appelle, Belette au pied agile, je suis chaman, c'était ma destinée. Née lorsque le soleil est à son zénith je suis protégée par le sixième esprit totem. Mon esprit protecteur est Mato, appelé Ours dans le langage de ces hommes comme vous l'aurez compris. Il m'a guidée vers ces hommes, peut être pour se moquer un peu de moi. Je n'aime pas les difficultés inutiles et je n'aurais jamais dû quitter mon peuple, mais les esprits m'ont guidée, enfin, m'ont égarée en ce monde. Le Grand Manitou doit avoir des desseins pour moi, alors j'écoute le vent, j'écoute la pluie, je vois à travers les mots qui me parviennent le chemin tracé par le sable rouge.

Les hommes que mon sentier a trouvé sont rouges du sang des ennemis qu'ils ont combattu. Tous guerriers, ils ont choisi la voie du feu et du sang, tels sont les hommes au visage de défunts.

Habituée au grand air, au vent, à la pluie et aux senteurs de la nuit, baignée par les discours sans fin de vieil homme qui a tourmenté mon sommeil, pour la seconde fois je suis arrivée dans une ville. Parfois j'entends ricaner Yehl, toujours aussi présent, même ici. J'en ai vu une multitude rôdant sur les toits.

C'est un chariot, énorme, qui me sert d'ancre dans ce monde. Il semble important, plusieurs d'entre eux ne le quittent pas du regard et je ne dois pas oublier mes devoirs. J'ai dansé autour du feu, je sens les esprits se rassembler, et mes peintures sont mon sacrifice et vont leur parvenir. Aide-moi Grand Manitou, soutiens mon esprit et mon corps, guide-moi sur la voie que j'emprunte. Envoie-moi Mato, que ses griffes et ses crocs frappent mon ennemi. Les quelques mots que j'ai pu prendre au vol laissent entendre que l'ennemi ne va pas tarder.

Un wakayaja au geste acéré et à la langue agile suit notre route.

Je ne répugne pas à me rendre utile, c'est juste qu'ils suivent un chemin qui m'est étranger. Ce jeune guerrier, les esprits ont guidé ma main pour guérir ses plaies, peut-être est-il du peuple, malgré son teint de maïs. Il est avide de découverte, prompt à agir, heureux dans l'action. C'est déjà un bon guerrier, il ne déparerait pas parmi le peuple. Tuwe ya l'accompagne et regarde mon chemin sans y poser le pied. Il voit au-delà des apparences.

Demain, si Yehl le veut un autre jour viendra...
Avatar de l’utilisateur
Enormatro
Maître du Culte
Localisation : TOULOUSE
Messages : 4759
Inscription : 31 mai 2007, 22:29

Re: Poussière d'or

07 nov. 2012, 15:29

Joli journal de bord. Merci Line.

Par contre, je ne suis pas sûr qu'on puisse s'appuyer dessus pour savoir ce qu'on a fait, mais c'est pas mon ptit Bao Lai qui va tenir un journal de ce qu'il fait (à part appeler son sifu, naturellement).

J'imagine le truc :

"J'ai chelché tlavail chez gwailo, faile le mitlon. Beaucoup payé le dollar. On est palti avec chaliot et mon Sifu collecter algent de la mine. Avec nous, y'a le shelif Moustache, et Paco Mexicain. Et puis un lévélend bizalle. Et puis le chauffeul de chaliot, mais je me souviens plus son nom. Et puis le chef qui sel à lien.

J'ai fait cuisine, et on a été attqué pal de bligands. Du coup, j'ai pété des rotules (NdT : oui, sur rotules, et sur dollar, il arrive à prononcer le r).
Dans la folêt, on a tlouvé une squaw jolie, mais elle pale pas bien anglais, du coup, je lui pale pas. Elle a un glos minet.

Beaucoup fait les kata avec sifu, beaucoup de tlavail a faile poul etle digne de son enseignement.

On est allivés dans un dlole de village, qui plépale une glande fête. Et ils ont plein de saloons avec des tsing tsao. Sifu va donner beaucoup enseignement aux tsing tsaos.
Moi, je vais laver le linge, et éviter les plojections de fientes.
Pendant la nuit, j'ai pli un fel à cheval sul l'épaule, les gwailos ne savent pas acclocher collectement leuls affailes.

Y'as des gens qui sont molts : un fossoyeuls molt de peul, et un esclavagiste molt d'un glos tlou dans la poitline, malglé un petit pistolet. C'est tlès étlange, il va se passer quelque chose de moche.

Y'a des ligolos qui sont venus faile les malins au saloon, ils voulaient faile les menaçants, mais le Sifu n'a pas voulu que je leul pète les rotules. C'est pas glave, ils ont dit qu'ils leviendlaient."

Tu vois, ça ressemble à rien ...
- Pardon, M'sieur, elle est à vous la hache à deux mains ?
- Oui ?
- Bon, vous voudriez bien l'enlever de mon crâne, parce qu'elle me gêne pour boire ma bière.
[---]
- Merci, trop aimable ...
Avatar de l’utilisateur
Akina
Victime Sacrificielle
Messages : 13
Inscription : 03 nov. 2012, 15:59

Re: Poussière d'or

07 nov. 2012, 19:56

Hihihihihihihihihi je crois qu'il va falloir que quelqu'un d'autre s'y colle, parce que heureusement que la belette elle a trouvé un traducteur c'est très compréhensible ce qu'il a dit ;) mais c'est sûr qu'on apprend pas grand chose sur l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Momo
Sorcier
Contact :
Localisation : Balma
Messages : 2052
Inscription : 30 mai 2007, 10:46

Re: Poussière d'or

08 nov. 2012, 11:49

Carramba ! Yé crrois pas qué cé les étrrangers qué vont rraconter cé qué sé passe
Porque es muy dificil... Yé des prroblèmos avé l'ecrritourre...
Hasta luegos !
“Empty your mind, be formless… shapeless, like water... Water can flow, or it can crash. Be water, my friend…”

Bruce Lee
Avatar de l’utilisateur
Aline
Archiviste-Economat du Culte
Localisation : blagnac
Messages : 1809
Inscription : 28 oct. 2010, 16:58

Re: Poussière d'or

21 sept. 2015, 19:05

La nuit est tombée sur la ville minière et déjà, au loin, les loup hurlent à la mort. Il y a deux saloons dans cette ville alors le groupe s'est séparer pour la nuit.
Dans le premier, Bao à décrocher un emplois comme videur. Pas bien payé, mais qu'est-ce qu'il pourrait en savoir ? Katty s'est assoupi dans sa chambre malgré le bruit du saloon.
Dans le deuxième, Pablo à lui aussi était recruter pour le même travaille, mieux payé. Max et 'Le shérif' veille sur la cible de Singleton. L'homme s'est assoupi. En bas, un dernier membre du groupe joue aux cartes.

Simple nuit tranquille. Mais c'était une erreur de penser que c'était une douce nuit. Et ce n'était pas non plus de simple loups.

Dans le premier saloon, la façade vole en éclat. Les garous attaquent Bao. Il est agile, mais pas assez ... Une patte griffue s'abat sur lui et déchire son kimono. Les trous laissent transparaître les sang qui coule de la blessure. Ils sont lents, c'est à son tour ... Le combat est rapide et Katty arrive quand le deuxième garou tombe inerte.

Dans le deuxième saloon, deux garous en griffes se jette sur Pablo pendant qu'un troisième le dépasse et s'élance vers les escaliers. Premier tir, puis encore, le bruit raisonne, les garous s'effondrent. Encore un tir, à l'étage cette fois. Les garous sont arrivés devant la chambre de leur cible.

D'autre garous passe par l’extérieur et l'un d'eux tombe sur 'Le shérif' ... Pan ! Dans la chambre à côté, des échange de coup de feu se font aussi entendre.

C'est à se moment que la chose se produit ... Le shérif, pourtant normal aux yeux de tous, se transforme en un immense Loup-Garou argenté. Il se précipite dehors et tombe sur Katty qui tente de lui tirer dessus mais, dans la surprise, rate de peu l'immense bête. Bao s’apprête à lui sauter dessus quand Max l’arête. Frustré, il se dirige vers l'étage où se trouve maintenant Pablo et Max. Un dernier coup claque avant que Bao n'arrive. Le voisin de chambre viens d’abattre le loup garou qui l'avait réveillé.

Bao enjambe le cadavre et se fait interpeller par le voisin de chambré. 'Putain de chinois' qu'il lui dit. Bao lui fait avaler quelque dents et poursuit son chemin. Un peu plus loin vers l'horizon, un autre groupe de loup garou quitte la ville. Max donne l'alerte. Mais qu'est ce qu'ils portent avec eux ? Serait-ce ? Mais oui !! Rosario est en train de se faire enlever !! Bao et Katty s'élance à leur poursuite. Boa sème rapidement Katty et fini par arriver prés de l’ascenseur qui permet de quitter la ville. L'un des garous s'est figé et Bao le met hors jeu très rapidement et découvre qui à fait s’arrête net l'un des garous pressé. Un vent poussiéreux agite les cheveux du vielle homme. Le Sifu de Bao se tiens là. Il explique à Bao que l'homme qu'il a claqué sera d'une grande aide ... Demain. Katty arrive enfin quand le sifu et Bao finissent de parler. Ils rentrent tous les trois en ville. Katty regagne le groupe et aperçoit un garou étalé dehors, notre cher joueur de poker n'a pas bouger de sa chaise. Est-ce lui qui l'a abattus ? Comment a-t-il fait ? Le groupe finit la nuit, demain, quand le soleil se lèvera, il sera temp d'allé chercher leur amie.
Je vais te mettre mon pied au cul si fort que celui qui parviendra à le retirer s'appellera Arthur !

Revenir à « Deadlands »