Compte-rendu d'aventure

Leave Your World Behind.

Modérateur : Arii Stef

Avatar de l’utilisateur
Arii Stef
Cultiste
Localisation : Auterive
Messages : 848
Inscription : 26 août 2011, 12:33

Compte-rendu d'aventure

24 oct. 2013, 13:42

Voici un petit résumé de notre première séance.

Rapport de Frihar GeldWin, informateur pour le compte de Kesht Carl Dupont, kim du district de Wolton

Comme convenu, j’ai surveillé les mouvements de votre adversaire de la prochaine élection, kesht Anis Trando. Ce dernier s’est rendu à la Citadelle, il a fait la sortie du Hall des Drenns, afin d’appâter des petits tauthers.

J’ai tendu l’oreille et apparemment l’affaire n’a rien à voir avec l’élection. Trando a réuni un groupe apparemment hétéroclite pour une chasse au trésor en Essanja. Trando leur a présenté une carte, à mon avis frelaté, avec la localisation d’une ruine shantique, en plein cœur du territoire Corastin.

Le groupe est composé de 7 tauthers :
• Suchen, thivin marchand : fils du célèbre joailler Puwsasin Bessonil
• Jhora, boccorde militaire, qui se balade en hache à 2 mains dans Ardoth
• Sorn Getrin, muadra caji, formé au Centre de Purge « Le Talmaron » du district d’Eswother
• Garneth Verish, muadra caji, fils du directeur du Centre de Purge sus-cité
• Soran, ,woffen condrij, vient de Lundere et a servi des compagnies maritimes et l’armée
• Brakan, Bronth dilettante, un dangereux hurluberlu qui fréquente des milieux interlopes et les fous d’Iscin
• Max, Iscin de terrain, le malheureux a passé ses dernières années pour l’armée sur des chantiers de fouille perdus dans la vallée de Gauss, il se balade avec un pibber et un incupod !

Voulant certainement éviter de passer plusieurs années sur les murailles d’Ardoth, ces tauthers ont accepté la mission et ont pris un bateau pour Polpedroth au petit matin. Le navire avait à son bord des militaires, des condrijs (mercenaire) employés par l’armée et également un groupe de jeunes condamnés muadras, certainement des membres de gangs de dyte punks.

Avec votre accord, suspectant une affaire louche que vous pourrez utiliser contre Kesht Trando, je montai à bord et suivit le groupe. A part une altercation entre les jeunes dyte punks et des condrijs que les tauthers ont cherché à désamorcer, rien à signaler pendant le voyage.
Image
Polpedroth est une cité trop grande pour sa population et ses visiteurs sont essentiellement des militaires et mercenaires travaillant pour l’armée. Les tauthers y ont trouvé un guide pour les terres sauvages indiquées sur leur carte et ont vaqué à leurs occupations, en se payant le luxe d’une auberge où descendent les officiers de l’armée.

Les tauthers ont pris le chemin du village de Last avec ce guide autochtone. Pas de bol pour eux, ils ont été attaqués par un duradon. Leurs muadras ont l’air tellement balaises que c’est le woffen qui a réussi à calmer l’ardeur avec une « prise puissante ». L’agressif et monstrueux volatile a fait une belle chute de 20 mètres !

L’accueil qu’ils reçurent à la riante bourgade agricole de Last fut des plus glaciaux. Armés de piques et fourches, les toths du coin s’étaient rassemblés à l’entrée du village, prêts à en découdre. Ils envoyèrent leur chef, Lara, qui en apprenant que les tauthers se rendaient en territoire corastin, se détendit quelque peu. Elle leur vendit quelques fleurs d’atterol et les accompagnèrent jusqu’à la limite de leurs champs où la flore sauvage reprenait ses droits et commençait le territoire des monstres verts.

Les tauthers eurent du courage, ils se rendirent directement vers les Corastins ! Malgré un accueil menaçant, ils parvinrent à les amadouer avec moult bits, de la quincaillerie et les fleurs d’atterol. La présence de Corastins d’Ardoth, Bill et Bob, leur facilita la communication. Ils furent acceptés comme hôte dans un village avec promesse de rencontrer le chef de la région.

Une longue attente parmi les Corastins leur permit de se familiariser avec leurs mœurs mais pas de signe du chef Corastin. Après 6 jours de patience, Bill vint voir les tauthers s’inquiétant de la disparition de Bob. Celui-ci est allé cueillir des fleurs d’Atterol en montagne et n’est pas reparu. Les tauthers décidèrent d’aider Bill qui les mena à la limite du territoire Corastin.
Image
La vallée des Fleurs est une vallée encaissée dans les monts Accapta qui doit son nom à son tapis floral d’une diversité et d’une beauté incomparable en cette saison. Je deviens bucolique ! Ca ne me réussit pas de vivre caché dans la nature ! En tout cas, ils y trouvèrent des traces de luttes dont ils suivirent la piste jusqu’au col qui mène au versant opposé.

Dans un endroit propice à une embuscade, ils rencontrèrent de jeunes muadras portés sur l’éclair lumineux. Un combat s’est engagé, j’ai vu fuser les éclairs de Desti et les coups de hache. Les tauthers se sont récoltés plusieurs brûlures et ont occis plusieurs muadras. Les autres se sont enfuis.
Image
Dernière modification par Arii Stef le 25 oct. 2013, 11:25, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
JML
Denier à fiches perforées du Culte
Localisation : Blagnac
Messages : 2098
Inscription : 03 nov. 2007, 15:08

Re: Compte-rendu d'aventure

24 oct. 2013, 22:52

Merci pour ce résumé qui va nous rendre paranoïaques : « Mais où se cache-t-il ? » :o

Comme si on avait besoin d'être poussés pour ça :lol:
Une modeste auberge
dans un pays dont je ne sais que le nom
est comme mon foyer.
     Takuboku


Comment mettre en forme vos messages sur le forum
Parrainage Dropbox : cliquez le lien pour débuter avec 500 Mio supplémentaires
Avatar de l’utilisateur
Mickey
Cultiste
Localisation : Blagnac
Messages : 727
Inscription : 01 mai 2010, 13:35

Re: Compte-rendu d'aventure

25 oct. 2013, 07:51

Yep, merci pour ce très bon compte rendu!
Avatar de l’utilisateur
Arii Stef
Cultiste
Localisation : Auterive
Messages : 848
Inscription : 26 août 2011, 12:33

Re: Compte-rendu d'aventure

15 nov. 2013, 14:17

Lettre de Deborah Ssa (épouse de Suchen Bessonil, 1er tauther thivin de l’histoire de Burdoth) au capitaine des Yords du district Es’wother

Honoré Capitaine, Votre Eminence,

Je vous écris pour dénoncer mon mari pour abandon de foyer, abandon de ses enfants, abandon de sa bijouterie et de moi aussi. J’ai cru épouser un thivin honnête et travailleur, capable de faire vivre décemment sa famille et de s’occuper d’elle. C’est un fils d’un joailler qui connaît tout plein de gens à la Citadelle et ailleurs.

Ce monsieur s’est récemment entiché de devenir drenn et il a pris le statut de tauther. Un thivin drenn, vous vous rendez compte, comme si on avait besoin de ça nous autres thivins, qui ne demandons rien à personne et qui ne nous occupons pas de politique, ni des affaires des autres races.

Bon bref, Monsieur Suchen Bessonil, c’est son nom, depuis qu’il est drenn passe son temps à fréquenter les maisons de jeux, à boire et ça ne m’étonnerait pas qu’il prenne des onguents illicites. Et en plus, il me raconte des carabistouilles.

Jugez plutôt, voici ce qu’il m’a narré de son « voyage » en Essanja. Il était soi-disant dans un village corastin où il est parti à la recherche de l’un d’entre eux, Bill, disparu en montagne. Il m’a affirmé que son groupe (il faudra que je vous en parle de son groupe !) et lui ont été attaqués par des dytes punks dans les monts Accapta. Des dytes punks dans les monts Accapta : pourquoi pas des dhar corondon à Ardoth ! Ils en auraient capturé deux qui auraient affirmé faire partie d’un centre de réhabilitation, « la main ouverte » dirigé par un certain Caji Johan. Les jeunes délinquants n’y apprendraient pas qu’à planter des choux apparemment et auraient emprisonné le corastin manquant.

Bref, ils auraient été chercher les corastins qui en masse se seraient approchés, menaçants, du manoir des muadras. Brakan le bronth aurait négocié la libération de Bill, mais les corastins, frustrés de ne pouvoir s’adonner à la violence, auraient tué leurs deux prisonniers muadras.

En échange de leurs bons services, les corastins auraient autorisé mon mari et ses compagnons de beuverie à entrer dans un temple shantique que mon mari avait pour mission de dévaliser. Le récit de mon mari était déjà peu crédible mais à partir de ce moment, il plonge carrément dans le délire. Ils auraient eu la surprise de rencontrer un shanta bleu à l’intérieur du temple. Le dénommé Sorn parlant quelques mots de shantique serait parvenu à communiquer avec l’individu qui leur a demandé leur aide ultérieure pour une mission secrète. Il leur a fourni un sarceen montrant la destruction de « vaisseaux spatiaux » par l’isho.
Image
Le Shanta leur aurait proposé de les téléporter par un warp à l’endroit de leur choix. Ils auraient demandé à se rendre à la Montagne Couronnée, l’île des thriddles. Le Shanta bleu aurait accepté et pof il les aurait envoyés chez les thriddles. A la Montagne Couronnée, ils auraient rencontré divers spécialistes qui leur auraient confirmé qu’une guerre a bien eu lieu il y a fort longtemps entre les shantas et une race extra-terreste, les lamorris, maîtres des cleashs et des ramians.

Mon mari dit être revenu au temple shantique par le même warp et être ressorti du temple avec le shanta à la grande surprise des corastins. Il a bien ramené des objets bizarres à la maison qu’il appelle sarceen mais il a bien très bien pu les trouver dans une décharge.
Image
A peine rentré à la maison, il m’a indiqué qu’il devait se rendre en mission à Joble. A Joble ! Vous vous rendez compte : en mission à Joble… il est parti dilapider notre patrimoine en jeux de hasard oui !

Je vous demande donc de l’aide pour rappeler à ce gredin qu’il a une femme et deux enfants et qu’il doit exercer un métier honnête plutôt que de traîner avec des compagnons de beuveries et à me raconter n’importe quoi à son retour.

Vous devriez aussi appréhender ses 6 comparses qui ont une mauvaise influence sur lui et qui déshonore le statut de tauther :
• Jhora, une grosse boccorde qui porte une hache pour attirer les militaires du coin
• Sorn Getrin, et Garneth Verish, deux fripouilles muadras du quartier
• Sorani, un woffen alcoolique
• Brakan, un Bronth taré
• Max, un humain efféminé qui se balade avec un horrible pibber


Message de Günther Blas, membre des services de renseignements du Dharsage

Je suis depuis avant-hier à Joble sans trouver trace de notre agent Varlon Farhu disparu dans cette ville. A part un grand rassemblement de Thivin à l’occasion d’une fête religieuse, je n’ai rien remarqué d’extraordinaire en ville : ni tension, ni changement marquant. Personne ne semble avoir vu notre agent. Les établissements de jeux, les forges et les auberges font leur business normalement.
Image
Par contre, un groupe de tauthers est arrivé hier en ville avec apparemment le même objectif que le mien. Je suspecte fort le père du disparu, le vieux Rug Fahru, d’être le commanditaire de ce groupe. Ils sont en tout cas peu discrets : ils ont déjà créé un esclandre dans une maison de passe avec un sergent de l’armée, un certain Atti Vagan, qui traîne une réputation de débauche à Joble.

Je garde l’œil sur eux afin d’éviter que le bruit de la disparition de l’un de nos agents s’ébruite.
Dernière modification par Arii Stef le 11 déc. 2013, 22:13, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Mickey
Cultiste
Localisation : Blagnac
Messages : 727
Inscription : 01 mai 2010, 13:35

Re: Compte-rendu d'aventure

16 nov. 2013, 11:13

:lol:
Excellent!

Je vais finir par voir de la compassion pour ce pauvre thivin
Avatar de l’utilisateur
Maz
Cultiste
Messages : 790
Inscription : 22 août 2007, 17:25

Re: Compte-rendu d'aventure

18 nov. 2013, 19:25

Oh merde, :cry: .

Et moi qui pensez être un bon père et un bon mari...

:lol: :lol: :lol: .

je croit qu'on va bien rigoler avec ma femme durant la campagne !
Avatar de l’utilisateur
Asgaroth
Victime Sacrificielle
Localisation : Pinsaguel
Messages : 4
Inscription : 16 sept. 2007, 13:02

Re: Compte-rendu d'aventure

03 déc. 2013, 20:06

Mickey a écrit ::lol:
Excellent!

Je vais finir par voir de la compassion pour ce pauvre thivin
J'avoue que l'humain efféminé, s'il ne s'agissait pas là de la femme de... Attends mais Suchen ne représente rien pour moi ! Donc sa femme par définition non plus.
Lorsque je serai Drenn, ma vengeance sera terrible. TERRIBLE !

Sinon j'en aurai presque moi aussi un semblant de compassion vis-à-vis de ce pauvre (enfin pauvre... j'me comprends...) Thivin. En même temps, pour le meilleur et pour le pire. Ils n'ont pas spécifié les proportions mouah ah ah !

/Vanish
Laurent.
Avatar de l’utilisateur
Arii Stef
Cultiste
Localisation : Auterive
Messages : 848
Inscription : 26 août 2011, 12:33

Re: Compte-rendu d'aventure

11 déc. 2013, 22:24

Message de Günther Blas, membre des services de renseignements du Dharsage

Suchen le thivin et Jhora la boccorde se rendirent chez le grand Padok où se déroule une cérémonie thivin. La « cérémonie » étant un événement privé pour thivins, Jhora fut refoulée par deux gardes corastins. Je parvins cependant à m’infiltrer discrètement et quelle ne fut pas ma surprise de voir que la cérémonie était en fait un tournoi de mayoo, ce jeu de stratégie prisé des thivins. Suchen fit quelques parties qu’il perdit et se délecta du spectacle des maîtres. Il dispose apparemment d’un certain statut chez les thivins.

Les autres tauthers fouinaient en ville avec le portrait de Varlon et ils tombèrent sur Gena, une jeune muadra affectée à l’accueil de l’Enclep (là où on trouve des learsis !). Cette jeune Gena leur indiqua que l’homme sur le portrait a rencontré son père, croupier au Palladium, car il est connu pour être un caji spécialiste du Tra. Au Palladium où Suchen a apparemment ses entrées, il s’est avéré que Caji x était responsable de la sécurité. Il a bien rencontré Varlon qui cherchait un spécialiste du Tra pour détecter l’utilisation de cet isho. Etant bien payé et fort occupé au Palladium, Caji Gothric l’a envoyé vers son fils Tarken. Ce dernier officie comme duelliste de dysha dans les bars de la ville. En effet, comme l’utilisation de l’isho est libre à Joble, les duels de dyshas sont un spectacle très couru dans les bars de nuit. Pour l’aborder, Sorn Getrin ne trouva rien de mieux que de défier Tarken. Le duel fut assez lamentable et Tarken en sortit vainqueur au grand dam de Max et de Suchen qui avait misé une somme rondelette sur leur compagnon. Ils apprirent néanmoins que Varlon s’intéressait à l’utilisation du Tra chez les thivins en particulier.

Suchen alla donc montrer le portrait de Varlon au Grand Padok qui dut admettre qui le détenait. Il donna rendez-vous aux tauthers le lendemain matin pour récupérer cet individu.
Les tauthers arrivèrent donc le lendemain chez le Grand Padok. La suite me fut narrée ultérieurement par Varlon Fahru. Le Grand Padok leur indiqua que Varlon se trouvait à la cave. Il glissa un étrange objet marqué d’un glyphe à Suchen qui se révéla être un laisser-passer ramian. Une inspection de la cave plongée dans l’obscurité en tra sense indiqua à Sorn Getrin qu’un warp s’y trouvait. Ils l’empruntèrent et se retrouvèrent dans une autre cave où trônait un cle-eshta. Deux thivins armés les introduisirent auprès du maître des lieux, un thriddle du nom d’Ako Trid.
Image
Il expliqua qu’il avait fait une petite erreur de manipulation et que l’homme recherché avait dû atterrir à 20 km au nord, au – delà du marais. Ils apprirent alors qu’ils se trouvaient en Voligire, le pays des Ramians. En sortant de chez Ako Trid, ils virent qu’ils étaient dans un quartier de maisons basses en torchis adossé à un village composé de bâtiments à plusieurs étages en forme de cônes renversés que relient des piliers auxquels s’enroulent des escaliers à l’air libre.
Ils empruntèrent bientôt une route pavée, tracée dans un paysage lugubre de landes et d’épineux, qui s’arrêtait nettement au pied d’un immense et sinistre marécage. Ils s’aperçurent que des plates-formes immergées et distantes d’un pas de ramians permettaient de traverser le marécage. Ako trid leur avait donné un peu de Daij pour calmer les mandare du marais. Ils décidèrent de ne pas l’utiliser quand un spécimen de bonne taille décida qu’un des tauthers ferait un bon déjeuner. La hache de Jhora la boccorde fut un calmant plus radical.
Au délà du marais, les tauthers aperçurent une colline donnant un point de vue dominant sur la région. Ils y trouvèrent les traces du passage de Varlon et virent qu’elles se dirigeaient vers un isthme à l’est. Un port important s’étendait sur la côte au nord. Ils décidèrent de camper sur le flanc de la colline opposée à la ville ramiane. Ils furent néanmoins déranger par une patrouille de guerriers ramians qui sans un mot se détourna quand les tauthers lui montrèrent le laisser-passer.
Image
Les tauthers suivirent ensuite les traces de Varlon dans la lande, ne rencontrant que quelques paysans ramians qui les regardèrent passer en restant impassibles et silencieux.
La lande céda la place dans l’isthme à une végétation d’herbes hautes et alors qu’ils apercevaient un village de maisons plates en torchis, Sorn détecta la présence de quinze assaillants dissimulés dans les herbes. Des tologras menaçants se montrèrent bientôt. Les tauthers avaient passé la frontière du royaume de Sharden et rencontraient les enfants perdus d’Iscin. Les premiers essais de communication furent laborieux, mais Max remarqua bientôt des similitudes avec le Boru, la langue des Bronths, malgré les dénégations véhémentes de Brakan.
Les tologras avaient recueillis un humain mais des ramians venant du port de Doohsa les attaquèrent afin de s’emparer de l’humain, tuant au passage deux tologras. Les tologras étaient donc furieux et refusèrent de prêter assistance aux tauthers. Les ramians ayant emmené leur prisonnier à la cité aperçu de l’éminence, les tauthers rebroussèrent chemin et se rendirent dans le port de Doohsa, comptant sur leur laisser-passer.

Ils trouvèrent les portes de la ville fortifiée fermée et passèrent la nuit sur la plage. Ils reçurent la visite de ramians en chiveer qu’ils parvinrent à tuer. Ils entrèrent le matin dans la ville où régnait une ambiance bizarre : pas d’éclat de voix, quelques murmures et les bruits des charettes, des artisans et des pas qui résonnait du fait du silence des habitants. Ils ne firent que quelques pas quand ils furent appréhender par une patrouille qui les emmena au plais du maître des lieux, le Maître de Doohsa.
Image
Le Maître disposait d’un conseiller thivin qui servit d’interprète. Les tauthers furent accusés du meurtre des ramians en chiveer et condamnés à verser une forte amende en esclaves. Leur peine serait réduite s’ils rendaient un service au Maître de Doohsa : réparer un fusil blaster. Max accepta sans se poser de question, parvenant sans peine à remettre en marche le système d’allumage. Cependant, le fusil ne disposait pas de recharge énergétique et ne pouvait donc fonctionner ce que le Maître de Doohsa prit très mal. Il envoya le groupe dans son cachot où ils retrouvèrent Varlon Fahru qui moisissait là depuis un bout de temps. Les premiers échanges furent tendus, Varlon menaçant de travailler à son retour à l’expulsion des thivins de Burdoth et accusant les tauthers de trahison pour avoir réparer le blaster.
Image
Grâce à l’entremise du conseiller thivin, les tauthers et Varlon furent libérés le lendemain contre une amende modique. Ils se dépêchèrent de rejoindre la demeure d’Ako Trid où ils reprirent le warp. Ils arrivèrent chez le Grand Padok pendant une réception où les invités thivins dégustaient un immonde thombo de 100 jours. Varlon Fahru négocia avec le Grand Padok la fermeture immédiate du warp contre un rapport clément aux autorités.
Les tauthers se restaurèrent ensuite et accompagnèrent Varlon jusqu’à Ardoth où notre agent retrouva son vieux père qui récompensa les tauthers, les dédommagea de leurs frais et apposa sa signature sur leur challisk.

D’après le rapport de Varlon, nous pouvons conclure plusieurs informations intéressantes :
- l’hypothèse de l’origine Voligirienne des thivins semble confirmée
- les thivins constituent un danger du fait de leur inconséquence, leurs coutumes débiles et leur amour immodéré du jeu peut les conduire à des actes menant en péril la sécurité nationale. En sus, leur assise financière leur donne les moyens de leurs lubies. Nous pourrions néanmoins profiter de l’incident pour les obliger à servir d’intermédiaire avec les ramians à un échange shirm-eh contre daij. Nos daijics se plaignent des cristaux et tous nos rapports incitent à se méfier des muadras.
- Quant aux tauthers, il convient de les surveiller. Leur attachement à la nation semble passer après leur petite personne, notamment en ce qui concerne Suchen Bassonil, le thivin, et Max, l’Iscin. Nous pourrions recevoir fréquemment l’épouse du premier qui semble s’étendre longuement sur les aventures de son mari, furieuse de le voir quitter le domicile conjugal. Nous pourrions mettre un traceur dans l’orifice anal du pibber du second, qui l’emmène partout avec lui. Nous pourrions également les tester en manipulant leur appétit de signatures et leur intrépidité pour leur faire accomplir une dangereuse mission où nous ne voudrions pas risquer la vie de nos précieux agents.
Avatar de l’utilisateur
Maz
Cultiste
Messages : 790
Inscription : 22 août 2007, 17:25

Re: Compte-rendu d'aventure

02 janv. 2014, 13:21

Juste pour info Stéphane : Lolo viens de m'écrire un texto il me demande de te dire qu'il ne pourra pas être là vendredi.

A demain.
Avatar de l’utilisateur
Arii Stef
Cultiste
Localisation : Auterive
Messages : 848
Inscription : 26 août 2011, 12:33

Re: Compte-rendu d'aventure

02 janv. 2014, 14:22

Ok. La séance est maintenue.
A demain.
Avatar de l’utilisateur
Arii Stef
Cultiste
Localisation : Auterive
Messages : 848
Inscription : 26 août 2011, 12:33

Re: Compte-rendu d'aventure

10 janv. 2014, 17:05

Lettre de Hafna Verish née Rawen, épouse du muadra tauther, Garneth Verish (Jullian) à sa belle-mère Rosaly Verish

Belle – Maman,

Je me permets de vous écrire concernant une affaire importante. Vous n’êtes pas sans savoir que votre fils a entamé sa tothis dans le but de pouvoir reprendre le poste de son père au Centre de Purge du quartier d’Es’wother. Mon but est de vous démontrer l’inutilité de cette démarche et vous enjoindre à le convaincre d’arrêter de courir après des signatures.

Je vais vous narrer de quelle façon il a obtenu sa dernière signature et vous vous rendrez à compte à quel point cette quête est dangereuse pour lui et que ces capacités encore limitées dans la maîtrise de l’isho le condamne à l’échec.
Vous savez qu’il fréquente depuis quelque temps une bande de tauthers.

Récemment, son ami Suchen Bessonil, un joailler thivin (as t’on jamais entendu parler d’un thivin drenn ?) rencontrait lors d’une de ses soirées mondaines Melodie Mellon, une secrétaire du Conseil d’Ardoth, qui lui demanda son aide pour une mission délicate.

Son autre ami, le bronth Brakan, immigré de Dobre et animateur d’un mouvement religieux « le pouvoir d’Iscin » (si mes souvenirs sont exacts) avaient fort à faire au Shen dans notre quartier d'Es'wother. L’une de ses collègues fanatiques, Kashka, une woffen, qui dirige le mouvement « la volonté d’Iscin » vint le voir car elle s’indignait que l’ancienne ambassade de Temauntro soit occupée par des marins Cygras (crugars à poil long et clair) de passage. Ils ont été faire du raffut pour tenter de chasser ceux qui a leurs yeux étaient des importuns. Je vous raconte cela à la fois pour vous signifier à quel point votre fils choisit mal ses comparses et car cette affaire est liée à la précédente comme je vous le conterai plus loin.
Image
Garneth et son dernier ami le woffen Soran, furent appelés au domicile de Suchen pour rencontrer la drenn Mellon. Celle ci se rendit chez le thivin avec deux personnes voilées et enveloppées dans de longue cape. Il s’agissait de deux crugars : la femme de l’ambassadeur de Temauntro (le pays des crugars), nommée Son Chaan, et sa fille adolescente, Shahrsha Escrawm. Le fils de l’ambassadeur, Rachaacs Escrawm, avait disparu l’avant veille dans la nuit à l’occasion d’une sortie dans Ald. Les yords et la garde d’Ardoth étaient chargés de l’affaire mais la mère éplorée souhaitait tenter sa chance avec un groupe de tauthers aux méthodes moins académiques.

Voilà donc votre fils parti enquêter avec sa bande de bras cassés pour retrouver un ennemi de notre royaume en compagnie d’une jeune crugar irascible et ce, dans les quartiers les plus chics de la capitale. Ils se rendirent à la « Pyramide » le célèbre restaurant Ros Crendorien puis dans un bar de nuit à la mode de Persis. Avec leur dégaine, ils sont bien sûr revenus bredouilles.
Image
Ils s’intéressèrent ensuite aux compagnons de soirée du jeune crugar et en particulier à deux d’entre eux, Mavkan Tarsory, vaguement apparenté à la famille Tarsory ,et un gars du quartier mal famé du Bas Manser, Kevan (les gens n’ont pas de nom de famille dans ce quartier), dont s’était entiché le crugar, certainement par esprit de provocation. Ils apprirent du petit Tarsory, fourré dans un bar de la Citadelle que ce Kevan n’était pas non plus rentré. Ils finirent par le trouver en piteuse état dans un Enclep, la maison de soin de Sobrin. Celui-ci leur dit que Rachaacs et lui avaient été agressés par un caji accompagné de ruffians humains qu’il avait identifié comme faisant partie d’un gang du Port Sud, les Scraggers. Le caji avait emprisonné Rachaacs dans une « Prise puissante » et l’avait enlevé. Le gang de jeunes boccords et humains des « Scraggers »est plus connu pour faire les poches des étrangers sur le Port et pour casser du muadra dans leur quartier que pour faire des coups de main en plein centre avec l’aide d’un caji.

Si vous suivez bien, Garneth s’était rendu à la citadelle pour rencontrer le petit Tarsory, et s’était donc purgé. Malgré son niveau extrêmement bas en isho, il a décidé d’accompagner ses amis à la « pêche » aux « scraggers ». Je vous parle de pêche parce que nos pieds nickelés n’ont pas eu une meilleure idée que de lâcher comme appât le thivin paré de bijoux dans les rues du Port Sud, sous la surveillance des autres tauthers. Peu s’attaque aux thivins et les pickpockets sont légion sur le port. Mais par un coup de chance inouï, c’est bien des membres des scraggers qui ont essayé de délester le thivin de ses yules.

La mêlée a été chaotique et les tauthers ont sorti leurs armes en plein milieu du quartier des pêcheurs. Pire, Garneth a fait usage du peu d’Isho qui lui restait pour lancer des dyshas en public. Autant dire que les yords ont rappliqué rapidement, mais Garneth et ses amis réussirent par un concours de circonstance en leur faveur à amener l’un des gamins chez Suchen. En somme, ils ont perpétré un délit d’enlèvement et séquestration passible de 5 ans de herris ou 2 ans de galère. A force d’intimidation, ils parvinrent à savoir que les « scraggers » avaient emmené le fils de l’ambassadeur de Temauntro sur un bateau crugar qui mouille dans le port commercial. Le muadra qui accompagnait les scraggers avait un accent bizarre et était également employé par ces crugars.

Certains des tauthers surveillent le navire crugar, d’autres préviennent les autorités (et l’ambassadeur crugar), Brakan demande à ses fidèles et à Kashka de mettre la pression sur les crugars au port. Les autorités mettent du temps à réagir et les tauthers se trouvent de nuit avec l’ambassadeur et sa femme en train de surveiller le navire. Un petit groupe de cygras entre sur le bateau. Brakan apprend peu après que son temple et celui de Kashka sont en train de flamber. Un autre groupe de cygra quitte le bateau, c’est votre fils qui est chargé de les suivre. Il se fait bien sûr repérer, il est agressé violemment et s’en sort grâce à un éclair rudimentaire avec le peu d’isho qui lui restait. Non content d’avoir manqué de se faire tuer par les cygras et de les avoir perdus, il est appréhendé par les daijics.
Image
Sur le port, les cygras entament des manœuvres pour appareiller et quitter le port. Nos tauthers et la femme de l’ambassadeur crugar attaquent alors de façon totalement désordonnée. Soran et Son Chaan nagent jusqu’à la poupe et escaladent le château arrière. Ils repèrent Rachaacs attaché et gardé par deux cygras. Brakan attaque tête baissée le pont mais il est emprisonné dans une « cage » par le muadra. Suchen balance des cristaux de monnaie sur le pont pour distraire les cygras mais il tombe dans le port et ses bijoux le font couler. Votre fils qui ne sait pas nager se porte à son secours. Il le sauve par miracle. Le couple woffen / crugar s’en sort mieux : ils abattent les gardes et délivrent Rachaacs. Sur le pont, la situation semble désespérée pour Brakan mais la garde d’Ardoth menée par l’ambassadeur arrive enfin. La capitaine du navire et l’ambassadeur s’engueulent en Chaun-Tse (la langue crugare) et chose incroyable, la garde d’Ardoth laisse partir le navire cygra.

Ayant laissé traîner mes oreilles (je connais du monde moi !), j’ai su que la capitaine du bateau était une ancienne maîtresse de l’ambassadeur qui a enlevé le fiston par vengeance. Garneth et ses amis ont été récompensés d’avoir réglé les problèmes de fesse d’un ambassadeur ennemi d’une signature de la secrétaire Melody Mellon et d’une bourse de l’ambassadeur qui, de surcroît, s’est engagé à financer la reconstruction du temple d’Iscin de Brakan. Je ne sais comment le gros Bronth va parvenir à expliquer à ses ouailles que son édifice a été payé par les crugars.

Si je vous récapitule un peu comment Garneth a obtenu une signature : il s’est baladé chez les rupins d’Ardoth accompagné de bras cassés, il s’est lancé dans de dangereuses actions sans isho, il a commis un crime et deux délits, il a aidé des ennemis de Burdoth qui ont maintes fois tenté d’envahir notre pays, il a frôlé la noyade, a connu l’arrestation et tout ça pour régler des histoires de fesses d’un étranger. Belle-maman, il est temps que vous parliez à votre fils, sa tothis va mal se terminer et je n’ai aucune envie que mes enfants soit orphelin. Malgré l’enseignement de son père, ses capacités en utilisation de l’isho sont encore maigres. S’il faut vraiment que quelqu’un de la famille devienne drenn, ma maîtrise du du et du gobey me prédestine mieux à cette tâche et je suis sûr que Garneth s’occupera bien des enfants.

Votre belle-fille, Hafna

Réponse de Rosaly Verish, mère de Garneth Verish

Chère Hafna,

Je vous remercie de votre compte-rendu des dernières aventures de mon fils mais il m’en avait déjà fait part. Il est très proche de moi, vous savez ! Je dois également rectifier certains points de votre récit : sachez d’abord que la drenn qui a signé la challisk de mon fils n’est pas secrétaire, mais Secrétaire Générale du Conseil d’Ardoth, qui est un poste très important de cette institution incontournable de notre pays. Shawn Escrawm n’est pas ambassadeur de Temauntro mais représentant de Temauntro au Conseil d’Ardoth et donc un représentant légitime de notre royaume. Vous faites grand cas des difficultés et dangers rencontrés par mon fils, mais avoir réussi où tous les yords d’Ardoth ont échoué ne peut se faire sans courage et sans risque. J’admire donc beaucoup sa réussite dans cette affaire.

Vous maîtrisez parfaitement le du et le gobey, j’en suis fort aise, vous pourrez ainsi cuisiner les repas de mon fils avec du et protéger mes petits enfants avec le gobey. Vous êtes une parfaite femme de maison et je vous en suis très reconnaissante.
Avatar de l’utilisateur
Arii Stef
Cultiste
Localisation : Auterive
Messages : 848
Inscription : 26 août 2011, 12:33

Re: Compte-rendu d'aventure

08 mars 2014, 15:56

Lettre de Varlon Farhû, agent de renseignement du Dharsage, à sa hiérarchie

Je suis tombé il y a quelque temps sur les tauthers qui m’ont aidé à quitter le Voligire. Il y avaient :
• Suchen, thivin marchand : fils du célèbre joailler Puwsasin Bessonil
• Sorn Getrin, muadra caji, formé au Centre de Purge « Le Talmaron » du district d’Eswother
• Sorani, ,woffen condrij, originaire d’un trou paumé du Lundere
• Brakan, Bronth dilettante, qui dirige la secte de la Parole d’Iscin
• Max, Iscin de terrain, qui ne se sépare jamais de son horrible pibber

Je les ai vus au siège de la société de Danstead. Dans l’amphithéâtre cosy et feutré où se tiennent habituellement les conférences de la Société, le Kesht Trando avait invité du beau monde dans le cadre de sa campagne électorale dans le district de Wolton.

Les tauthers ont fait une petite allocution : apparemment si leur récit n’était pas trop romancé, Trando les a envoyés piller un temple shantique en Essanja. Apparemment, commandités et commanditaire ont l’air d’en être fiers.

J’ai bien senti que mes « amis » n’étaient pas uniquement là pour faire de la lèche au kesht Trando, après tout, ils avaient déjà sa signature. Ce dernier les a recommandés à sa « vieille copine » Reyna Huston, la redoutable patronne de la banque Huston, une institution à Ardoth en général et chez les boccords en particulier.

Apparemment, la grosse boccorde leur a expliqué qu’elle était victime d’un maître-chanteur qui avait volé des documents confidentiels dans son bureau. Un boccord un peu abruti vient chercher une somme fixe toutes les semaines. La grosse Huston leur a je pense demandé de récupérer les documents. Son fils qui fréquente le quartier de campagne du kesht Trando devait servir d’agent de liaison. Je ne sais pourquoi Reyna Huston a commandité cette bande de tauthers pour cette mission, certainement par souci de ne pas mettre un lien direct entre elle et les futurs agissements des « enquêteurs ». Venant confirmer ma théorie, elle a mis en scène une expulsion musclée des tauthers de la banque.

Image

Les tauthers se sont immédiatement au travail surveillant la banque. Le porteur boccord est arrivé dans la matinée, repartant avec un sac à dos rempli de monnaie en cristal, fruit du chantage. Ils le suivirent jusqu’au siège de la respectable Klade Akon dans le quartier de Klade Bay. La klade Akaon est la klade des tailleurs de cristaux, dirigée par le muadra Mahan Tegull. Sorn Getrin sous prétexte d’achats a fait un tour des lieux.

Le boccord repart avec son sac vide et la filature se poursuit vers les quartiers sud. Elle est moins réussie, le boccord repérant les tauthers. Il se réfugie dans un bar sur Vintch. Brakan l’y aborde. Le boccord se nomme Nargol et qu’il travaille par ailleurs dns un abattoir dans le quartier des paysans, Durris. Brakan lui propose un boulot pour l’éloigner d’Ardoth.

Les tauthers se renseignent ensuite sur la Klade Akon et apprennent ses liens avec la « Main Tendue », l’association de rééducation des jeunes muadras délinquants. La Klade recrute pas mal de leurs anciens pensionnaires et auraient des liens avec un gang de Vintch, « les enfants de Desti ». Ils suspectèrent également la famille DharWin de tremper dans l’affaire.

Les tauthers demandèrent via Korren de revoir Reyna. Ils lui donnèrent rendez-vous dans l’arrière-boutique du Paradis du Platine, le magasin de Bassonil père. Ils eurent confirmation que leur mission était de récupérer les documents. Ils s’aperçurent que Reyna était surveillée par un jeune muadra. Ils le suivirent et l’interceptèrent dans le parc des Bassins. C’était bien un ancien délinquant employé par la Klade Akon. Les tauthers n’apprirent rien de plus et décidèrent de confier le jeune aux bons des Huston. Le pauvre !

Ils allèrent ensuite demander conseil à mon père, qui me prévint immédiatement de leurs desideratas. Le paternel leur conseilla de s’adresser à la Klade Githerin, ce qu’ils firent. Je décidai de mettre la main pour le compte du Dharsage sur les documents en question, afin d’avoir un moyen de pression à la fois sur les Huston et sur la Klade Akon. Je pris le contrat à notre compte et fit arrêter les tauthers. Je le fis à la fois pour les préserver d’éventuelles représailles des Huston ou de la Mahan Tegull et pour les utiliser pour une mission délicate pour laquelle j’avais du mal à trouver des volontaires.

Pour l’arrestation, je trouvai des chefs d’accusation et je n’eus pas de difficultés à trouver des témoins :
• Suchen fut accusé de tromperie et d’escroquerie, témoin : son voisin le marchand de vêtements
• Sorn Getrin, fut accusé d’utilisation illégale de l’Isho, témoin : un daijic
• Sorani, fut accusé d’utilisation illégale de l’Isho, témoin : un daijic,
• Brakan fut accusé de malversations et de détournement des fonds de son culte, témoin : Kashka, dirigeant la secte « La volonté d’Iscin »
• Max, fut accusé de rapports interraciaux, témoin : une serveuse du pibber bleu

Ils furent condamnés aux galères. Je les reçus avant leur départ pour leur donner leur mission : infiltrer les pirates qui sévissent sur le Lac Dau-uh-Dey et remettre un pli à Rana Well, leur chef, pour lui faire changer d’allégeance.

Image

Ils doivent actuellement ramer sur le navire de Marlo Mari, le capitaine du « Flamboyant » qui escorte un bateau marchand du Nord Khodre sur le lac.

Revenir à « Jorune »