Campagne des Soleils Morts

Pathfinder dans l'espace… pace… pace…

Modérateur : J. Blackmore

J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Campagne des Soleils Morts

14 oct. 2019, 12:27

Introduction:

Les joueurs ont tous grandi au sein d'un collectif vivant dans un assemblage de vieux vaisseaux baptisé "Station Hope". Cette station est située dans l'Armada en orbite autour de la Station Absalom. Elle possède un radoub et différents établissements et magasins qui permettent un repos court aux équipage de passage. Cela leur évite surtout de payer des frais d'amarrages à la station. Tout cette économie parallèle est tolérée par les autorités d'Absalom tant que cela n'entrave pas le commerce ni ne génère de concurrence déloyale. Les Pjs se connaissent depuis l'enfance. Certains sont orphelins, d'autres ont toujours leurs parents qui vivent et travaillent sur Hope. Ils ont été pris sous les ailes de 2 "grands frères"; un nain nommé Duravor Kreel et Cedona, un androïde. Après plusieurs années passées dans ce collectif, chacun a pris son envol pour vivre la vie à laquelle il aspirait.

Trois années ont passées et, sous l'impulsion de Duravor, tous se rendent à Absalom afin de fêter les retrouvailles. Ils sont attendus par Duravor dans le hall de la baie d'amarrage 94.

La toile médiatique de la station Absalom est actuellement en ébullition. toutes les caméras sont braquées sur l'Acréon, un vaisseau de prospection minier, surgit du Drift en tractant dans son sillage un rocher. Les autorités ont établi une zone d'exclusion autour du vaisseau car son équipage a mystérieusement disparu. Les rumeurs et les conjectures sur la disparition de l'équipage de l'Acréon, ainsi que sur l'origine et la nature de l'énigmatique astéroïde, que les gens ont depuis baptisé "Roc du Drift", vont bon train. La corporation Excraction Astrales et le Collectif des Miséreux à qui elle a loué le vaisseau n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur qui disposerait de l'Acréon et de l'astéroïde. Tous sont dans l'attente d'une médiation....
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

21 déc. 2019, 18:50

Après avoir été chaleureusement accueillis par leur ami Duravor Kreel à la sortie de la baie d’amarrage 94, nos héros se sont rendus dans une suite louée par le nain afin de se préparer à la fiesta organisée plus tard dans la soirée. Apprêtés pour certains et chauffés par un apéritif copieux, tous se rendent à l’Uprising, boîte de nuit connue du district de l’Escale. La musique lancinante de DJ Nox se fait entendre de la rue et nos héros pénètrent à l’intérieur, non sans avoir au préalable déposés leurs armes à la consigne. Seul Hadès réussit à escamoter son couteau de survie et Minus Major parvient quant à lui à garder son armure ; peut-être une marque de respect des 2 videurs Vesk à l’entrée.

Une énorme salle dont les murs sont couverts d’écrans se découvre à eux et des lumières stroboscopiques rythmées par la musique éclairent une foule de danseurs frénétiques. Des tables basses et des fauteuils entourent la vaste piste de danse tandis que des bars meublent 3 côtés de l’établissement. Le dernier côté est occupé en hauteur pas la cabine du Dj. Vakitara, Minus et Duravor s’élancent sur la piste tandis que le timide Eryn, Jadzya, Hadès et Darilian s’intallent à une table réservée. La soirée bat son plein : Hadès et Darilian boivent ensembles tout en en discutant. De leur côté Eryn et Jadzya semblent plus réservés et observent la scène avec un certain détachement. Sur la piste, Minus cherche la confrontation avec la complicité de Vakitara qui semble attirer les regards. Ses espoirs portent leurs fruits car il écarte bientôt brutalement un danseur. S’en suit une petite échauffourée avec plusieurs protagonistes.
Durant cette scène, Hadès, grâce à son entrainement de mercenaire comprend que quelque chose cloche en repérant des individus armés venant de l’entrée de l’Uprising. En prévenant Darilian qui venait de lancer un verre à la face d’un des adversaires de Minus, il repère un autre groupe louche qui est lui posté proche de la sortie de secours située au pied de la cabine du Dj. Il choisit de se diriger discrètement vers le premier groupe, se préparant à toute éventualité.

C’est au moment où Jadzya décide elle aussi d’agir que l’enfer se déchaine dans l’Uprising et que les 2 groupes armés se tirent mutuellement dessus au milieu de la foule. Ces derniers profitent de la panique comme couverture, tirant quant à eux sans scrupules sur tout ce qui passe devant leur arme. Hadès se jette au combat avec son couteau de survie et tire parti de ses feintes et de sa résistance pour éliminer ses ennemis. Il est aidé en cela par Eryn qui lance une onde psychique et par Darilian qui leur jette tout ce qui lui tombe sous la main. Tandis que Vakitara cherche un abri et que Jadzya se dirige vers la sortie pour aller au-devant des forces de sécurité en approche, Minus décide de se jeter sur l’ennemi le plus proche pour le maîtriser. Après une lutte âpre il réussit à se dégager, à tirer sur Minus et fuir… jusqu’à ce qu’il soit abattu par un robot de sécurité.

C’est une scène de carnage qui s’offre à la vue de tous. Les corps gisent partout et les cris des blessés remplacent la musique. Tous les témoins valides sont regroupés dans un coin pour un futur interrogatoire. Environ une demi-heure plus tard alors que la scientifique et les secours sont à pieds d’œuvre, un personnage en tenue d’érudit et arborant une broche ressemblant à celle des explorateur d’étoiles rentre dans l’établissement accompagné d’un officier puis se dirige vers un corps gisant au milieu de la piste. Un mauvais pressentiment assaille Darilian puis ses amis car ils se rendent compte tout à coup que Duravor n’est pas avec eux. Ce doute est confirmé lorsque Darilian parvient à persuader un enquêteur d’identifier le corps. Après avoir témoigné, ils sont libérés et rentrent à l’hôtel. Choqués, chacun gère à sa manière ces évènements. Pour certains grâce à l’alcool, pour d’autres l’air hagard devant un énième talk-show sur l’affaire du « Rock du Drift » ou en allant directement se coucher.

Le réveil est difficile et après avoir commandé de quoi se restaurer, ils reçoivent la visite du personnage aperçu près du corps de Duravor. Ce shirren se présente sous le patronyme de Chiskisk, ami et supérieur hiérarchique de Duravor. Après un bref préambule, il explique au groupe qu’il souhaite avoir recourt à leur services pour démêler cette affaire. En effet, sans douter des compétences des forces de sécurité, celles-ci sont débordée et il craint que ce malheureux incident ne soit à leurs yeux qu’un Fait Divers de plus à ranger sous une haute pile d’affaires en cours. Chiskisk estime que les amis de Duravor seront autrement plus motivés d’agir. Il offre au groupe les premières constatations de l’enquête et ceux-ci réalisent une première chose : l’arme qui a tué Duravor n’est pas une de celles utilisées dans la fusillade. Puis, ils s’aperçoivent également que l’angle de tir ne correspond pas à la zone de fusillade de la salle. Duravor a-t ‘il spécialement été visé ? Pourquoi ? Chiskisk ne lui connait d’ennemis, il n’a pas de poste clé au sein de l’organisation des Découvreurs d’Etoiles ; il s’occupait uniquement des nouvelles recrues. Les amis de Duravor accepteront ‘ils sa proposition ?

La suite, au prochain épisode…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

11 janv. 2020, 17:43

Nos héros acceptent la proposition de Chiskisk qui les laisse organiser l’enquête. Il reste bien entendu à leur disposition et leur fournira dès que possible les enregistrements video du système de surveillance de l’Uprising. S’ensuit alors un brainstorming effréné au cours duquel ils essayent de trouver un mobile à l’assassinat de leur ami, sans succès. A court d’idées, ils décident de se rendre au logement de Duravor situé dans un secteur populaire du Pic. Malgré la présence de caméras de surveillance, ils pénètrent dans sa modeste habitation. Après une fouille minutieuse, ils ne trouvent rien d’intéressant si ce n’est un credstick et une photo de Duravor en compagnie de plusieurs individus ; elle semble dater de plusieurs années.

Bredouilles, le groupe se rend au Complexe du Savoir pour tenter d’en savoir plus sur son travail au sein des Starfinder. Ils sont reçu par Chiskisk qui leur remet par la même occasion les vidéos des caméras de surveillance. A nouveau questionné par nos héros, il n’arrive pas à trouver un mobile à ce drame. En repartant, le groupe fouille rapidement le bureau du nain puis questionne des collègues de travail de Duravor ; là aussi choux blanc.

Ils retournent alors à l’hôtel pour visionner les vidéos sur le datapad d’Eryn. Ils visionnent l’arrivée des 2 groupes ainsi qu’un autre individu qui monte vers la cabine du DJ. Ce dernier, après avoir abattu Dj Nox, découpe rapidement la vitre de la cabine et se met en position de tir. Coordonné avec le groupe entré par l’issue de secours située à l’arrière de la salle, il abat Duravor tandis que se déclenche la fusillade avec le second groupe arrivé par l’entrée de l’établissement. Maintenant c’est clair, Duravor était spécifiquement visé. Darilian, grâce à sa connaissance du milieu underground parvient à identifier les deux groupes : Les Rois d’en bas et le Gang du niveau 21. Le sniper n’est pas identifiable car il utilise un curieux système qui aveugle les caméras au niveau de son visage.

Dubitatifs, nos héros décident de se séparer afin d’explorer différentes pistes en fonction de leur compétences :

- Darilian et Minus se rendent au Pic dans le secteur de Bien-Bas. Darilian espère trouver un contact et c’est effectivement le cas dans une cantina surpeuplée. Il s’agit de Dick (Le) Slime, un humain souffrant d’une xéno-maladie qui lui provoque des coulées de slime laiteux du nez. Grâce à un encouragement monétaire, celui-ci leur en apprend plus sur les 2 gangs. Les Rois d’en bas sont un gang hyper violent qui trempe dans toutes sortent d’activités illégales allant du trafic de drogues, d’armes au trafic d’êtres doués de conscience. Concernant le Gang du niveau 21, il s’occupe d’activités illégales plus classiques excluant toutefois le trafic de drogues mais au contraire de l’autre gang, il est plutôt soutenu par la population du niveau 21. Bien que ces 2 gangs soient ennemis, Dick s’étonne vraiment qu’ils se soient affrontés dans un secteur si fréquenté et surveillé. Enfin, il révèle que le Gang du niveau 21 est dirigé actuellement par un Ysoki du nom de Jabaxa. Il ne sait qui dirige les Rois d’en Bas car le taux de renouvellement des dirigeants est assez élevé.

- Vakitara et Eryn, quant à eux, se rendent à la morgue pour examiner le corps de Duravor. Après avoir convaincu le légiste de garde, ils obtiennent quelques minutes seul avec sa dépouille. Vakitara, d’une rapide incantation, détourne le champs de la caméra, puis soulève le drap pour examiner le corps. Pendant ce temps Eryn incante à son tour et demande au corps de Duravor s’il sait pourquoi il est mort. La dépouille de Duravor répond en Nain une série de courtes phrases sibyllines. Dépité, Eryn examine lui aussi le corps. Ils ne découvrent rien si ce n’est un tatouage représentant une pioche sur fond d’astéroïde sur son épaule. Ils décident ensuite de rentrer à l’hôtel.

- Hadès, lui, se rend dans un bar fréquenté par des mercenaires et notamment des mercenaires affiliés au pavillon de ResSec, établissement reconnu pour fournir toute sorte de ressource de sécurité. Son idée est de savoir s’il est possible, de manière « légale », de recruter un professionnel pour une opération d’assassinat. On lui répond que ce genre d’opération est très mauvais pour le business de ResSec et que dans tous les cas la Corpo ne se mouillerait pas pour tuer un citoyen lambda. Hadès sait très bien que des black Ops peuvent déboucher sur des éliminations mais que ce n’est jamais dans l’intitulé d’une mission mais plutôt déguisé en objectif secondaire. Cependant, son interlocuteur lui confirme que les corporations les plus influentes ont leurs propres ressources de sécurité qu’elles emploient comme bon leur semble dans la limite de la légalité mais, comme on dit, pas vu pas pris ! Enfin, il reste le marché underground dans lequel puisent les gangs et les hors-la-loi.

- Jadzya rallie le Bastion, QG des Intendants. Elle se rend aux archives et persuade le préposé de garde de lui laisser consulter des dossiers sur des gangs. Bien qu’il ne s’agisse pas des prérogatives officielles des Intendants, elle trouve néanmoins des informations sur les Rois d’en Bas et le Gang du Niveau 21. Elle obtient globalement les mêmes infos que Darilian et Minus si ce n’est que le dirigeant actuellement des Roi d’en Bas est une humaine appelée Férani Nadaz et que cela fait plusieurs mois qu’elle est à leur tête. On lui connait également un bras droit Vesk mais son nom n’est pas mentionné. Comme information complémentaire, elle apprend que les Rois contrôle plusieurs docks des niveaux inférieurs ou « d’en Bas ». Concernant la Bande du niveau 21, elle considère le Niveau 21 des quais inférieurs et sordides de la station Absalom comme son territoire. Mais contrairement aux Rois d’en Bas, elle bénéficie d’une certaine réputation dans son territoire et dans les niveaux attenants en soutenant l’émancipation de la communauté locale. Ainsi, nombre d’habitants du quartier tolèrent ou soutiennent tacitement leurs activités. Enfin, il semble que ce gang vende ses services aux factions et groupes menacés ou marginalisés qui souhaitent se défendre. Forte de ces informations, elle rentre à l’hôtel.

Voici nos héros revenus à l’hôtel. Ils rassemblent leurs informations pour un nouveau brainstorming. Dans le même temps Vakitara demande à Darilian de voir la photo trouvée chez Duravor et s’aperçoit qu’un des humains photographié aux côtés de Duravor porte le même tatouage. S’agit-il d’un signe d’appartenance à une même faction ou corporation ? Vakitara décide de se rendre dans un cybercafé pour creuser la question en consultant l’holonet. Elle découvre que se tatouage est porté par le Collectif des Miséreux, un groupe de mineurs et de prospecteurs qui opèrent principalement sur les astéroïdes et planètes mineures de la Diaspora. Leur lieu de rassemblement est l’Armada. Ils proposent également leurs vaisseaux en location. Le Collectif fait actuellement la Une car un litige l’oppose à Extractions Astrales, une corporation minière influente. En effet chaque camps revendique la propriété du Roc du Drift mais sont dans l’attente d’une médiation. Cette affaire concerne le vaisseau Acréon, loué par le Collectif à Extractions Astrales pour une opération de propection, subitement sorti du Drift plusieurs semaines auparavant en tractant un mystérieux astéroïde. Le vaisseau, revenu sans équipage, a été mis en quarantaine à l’écart de la station. Vakitara rentre tard le soir pour informer ses amis de ses découvertes.

La suite, au prochain épisode…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

28 janv. 2020, 21:02

Nos héros disposent désormais de nombreuses informations qui ouvrent plusieurs pistes. Leur première hypothèse les amène à penser que les 2 gangs ont été payés pour faire diversion afin de camoufler l’assassinat de Duravor car maintenant ils en sont sûr : leur ami était délibérément visé. Mais pourquoi ces gangs auraient-ils joué ce jeu alors qu’ils sont de farouches ennemis ; cela ne colle pas. La solution la plus évidente pour eux est de prendre contact avec Jabaxa, le leader des 21. En effet, ce gang semble le plus ouvert au dialogue. Darilian et Minus reprennent contact avec Dick (le) Slime pour qu’il leur organise une entrevue.

Rendez-vous pris le lendemain soir, nos héros descendent au niveau de la baie 21 et se rendent au Mama Gras, une bodega tenue par une halfeline plus que corpulente. Jabaxa les attend dans l’arrière salle, tranquillement assis derrière une table. L’heure est à la franchise pour le groupe et ils jouent cartes sur table en expliquant à Jabaxa qu’ils recherchent l’assassin de leur ami et qu’il est fort probable que les hommes de Jabaxa aient été menés dans un guet-apens. Ce dernier leur explique que ses hommes sont partis affronter les Rois car ils pensaient que ceux-ci préparaient un gros coup mais, en effet, cette info était bidonnée. De surcroît, Jabaxa leur affirme que sa bande ne connaissait pas Duravor. Mais il assure qu’il découvrira rapidement l’auteur de ce canular. Il propose également au groupe de leur révéler le lieu abritant leur QG; la Reine Fusion, une boîte de nuit sordide. Cependant, il refuse de leur prêter main forte si nos héros décident de le prendre d’assaut. Enfin, Jabaxa profite d’une réflexion à voix haute de Jadzya pour glisser que sa bande est aussi spécialisée dans la protection d’intérêts matériels ou de personnes et qu’elle a été engagée pour protéger le Collectif des Miséreux. L’entretien se termine alors et le groupe retourne vers l’anneau.

Troublés par cette dernière révélation, nos héros se demandent si la mort de Duravor n’a pas finalement un lien avec l’affaire du Roc du Drift. Vakitara profite de la soirée pour faire des recherches sur Extractions Astrales ainsi que sur Duravor et découvre que le nain a eu un passé de syndicaliste au profit du Collectif et qu’il s’est plusieurs fois opposé à la corporation minière mais il n’y a ni comptes rendus ni procès-verbaux de ces affaires sur l’holonet. Jadzya leur précise que dans l’affaire du Roc du Drift les chances de gagner sont de 50/50. Ils partent le lendemain à la rencontre du Collectif mais n’obtiennent pas de révélations probantes car le collectif, pour des questions judiciaires, ne peut pas parler du litige qui les oppose à la corporation minière. Malgré cela leur interlocuteur fini par avouer que le collectif a engagé la Bande de niveau 21.

De retour à l’hôtel, ils se réunissent pour un débriefing et se lancent dans diverses hypothèses. Nos héros pensent tout d’abord que les Starfinder ont été nommés médiateur dans le litige opposant Extractions Astrales et le Collectif et que la Corporation aurait eu peur que leur défunt ami fasse pencher la balance en faveur du Collectif. Ils recontactent alors Chiskisk pour lui demander si, à sa connaissance, les Starfinder étaient ou seraient nommés médiateurs dans l’affaire du Roc du Drift mais celui-ci leur répond par la négative. Ils se demandent alors si Duravor n’aurait pas reçu un message secret de l’Acréon avant son irruption du Drift l’informant de l’intérêt de l’astéroïde. Est-ce qu’il ne profitait pas de sa position de recruteur au sein des Starfinder pour rassembler dans l’ombre un équipe afin d’explorer le Roc ? Leur réflexion les pousse même à soupçonner Chiskisk de jouer un possible double jeu.

En attendant, nos héros doivent assister aux funérailles de leur ami puis, après, ils iront suivre leur dernière piste : descendre dans l’enfer du territoire des Rois d’en Bas.

La suite, au prochain épisode…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

29 févr. 2020, 18:24

Nos héros sont décidés à aller demander des comptes aux Rois d’en Bas. Mais avant cela, ils doivent rendre un dernier hommage à Duravor lors de ses funérailles. Celles-ci ont lieu sur Hope et c’est Chiskisk, en tant que suivant de la Dame des Tombes et ami, qui officie. Sa dépouille est ensuite propulsée dans le vide pour un ultime voyage dans le Vaste. Pendant la cérémonie, Darilian remarque qu’un des mineurs immortalisé sur la photo est également présent. Avant qu’il ne s’éclipse, le groupe va à sa rencontre pour l’interroger sur Duravor. Ils n’apprennent malheureusement pas d’infos qu’ils ne connaissent déjà si ce n’est que celui-ci leur confirme que Duravor, par le passé, était anti-corporatiste et qu’il s’était souvent opposé à Extraction Astrale pour défendre les intérêts du Collectif des Miséreux. A part cela, il ne comprend pas trop pourquoi, après tant d’années, Extractions Astrales aurait décidée de le supprimer. Mais quand Minus évoque l’Acréon, le doute s’immisce en lui et admet qu’en effet, la corporation aurait pu avoir peur qu’il prenne à nouveau parti. Ne voulant pas en dire trop de peur que le Collectif ne soit pénalisé lors de la médiation, il quitte le groupe.

Le soir venu, nos héros partent vers le territoire des Rois d’en Bas. Ils entament une descente à travers des niveaux de plus en plus sordides. Ils sont « accueillis » par une haie d’honneur constituée de bras coupés et momifiés qui pendent du plafond. La plupart des sources de lumière sont détériorées et des braseros diffusent une lueur spectrale. Ce quartier ressemble à un bidonville peuplé de clochards et de junkies qui observent l’œil hagard les intrus. Attirés pas une musique en sourdine, ils arrivent à la Reine Fusion mais décident de poursuivre leur chemin sous la surveillance de deux gredins en faction à la porte. Ils contournent ainsi la boîte et débouchent dans une impasse encombrée de déchets et où des junkies dorment. Après les avoir éliminé, ils avisent une porte de service cachée derrière un conteneur de déchets. Ils l’écartent pour essayer de forcer la porte mais celle-ci leur résiste ; peut-être est-t’ elle condamnée de l’intérieur. L’entrée par la porte principale devient alors la seule option.

Revenant sur leurs pas, ils s’aperçoivent qu’il n’y a plus qu’un seul garde qui dégaine son pistolet laser lorsque le groupe est trop prêt. Rapidement éliminé, nos héros pénètrent dans la boîte. Un groupe donne un concert assourdissant, devant lequel un public survolté dance frénétiquement. Au sein d’un pogo formant un cercle se tient une silhouette massive qui ressemble à un Vesk : Vrokilayo. Il fait face à l’entrée et observe fixement le groupe, sans bouger. Le reste de l’établissement est composé d’un grand bar proche de l’entrée, d’alcôves situées sur la gauche derrière un mur, de pistes d’holodanse disséminées dans la pièce principale, d’une issue vers la zone du personnel et d’un vestiaire à l’entrée. Leurs adversaires semblent les attendre et le combat s’engage immédiatement.

Hadès fonce directement vers le barman, saute lestement par-dessus le bar et l’attaque muni de son couteau de survie. Hélas son coup manque de précision et rate sa cible. Minus avance quant à lui vers le milieu de la salle principale et essuie un tir d’artillerie laser venant de l’arme de Vrokilayo qui, d’un signe, a fait ouvrir une brèche dans le pogo qui se reforme sitôt après. Jadzya s’élance elle-aussi dans la salle principale et cherche un couvert derrière la table d’holodanse. Pendant ce temps, proche de l’accès du personnel, Darilian se fait attaquer dans le dos par un malfrat surgi des vestiaires qui lui assène un coup de batte qui fait mouche. La double porte de l’accès du personnel s’ouvre brutalement et un coup de feu retentit, blessant Eryn.

C’est un combat surréaliste qui se déroule, rythmé par le concert, les spots et les stroboscopes. Eryn va porter assistance à Darilian, Vakitara et Jadzya à Hadès tandis que Minus livre un violent duel contre Vrokilyao et son marteau d’assaut. Férani Nadaz, à couvert derrière une table dans l’arrière salle attaque à coup de grenades et de fusil d’assaut tactique, épaulée par un complice réfugié derrière une des portes. Hadès, débarrassé de son adversaire, fonce aider Minus, prend appui sur une piste d’holodanse, déclenche ses générateurs de saut et tente une attaque acrobatique contre Vrokilyao qui échoue. En réaction, le vesk assène un terrible coup de marteau qui le propulse à plusieurs mètres, à terre.

Le doute commence à s’installer dans l’esprit de nos héros qui n’avaient pas envisagé une telle opposition. Dans l’espoir de distraire l’ennemi, Vakitara invoque l’illusion de Jabaxa flanqué de gardes du corps du 21 dans la ligne de mire de Férani ; ce qui fonctionne partiellement. Vrokilyao, après avoir encaissé un coup de doshko de la part de Minus, s’éloigne en le contournant puis balance une grenade choc aux pieds d’Hadès qui s’écroule en même temps que plusieurs junkies venus le tabasser à terre. Comme son compagnon Hadès, Eryn tombe sous les coups de batte de son adversaire. Les deux héros ne doivent leur survie qu’à la force de leur volonté. Tandis que ses compagnons essuient les tirs de Férani et de son complice, Jadzya rebrousse chemin, vise consciencieusement Vrokilyao et l’abat d’un tir précis à la tête.

Débarrassé à son tour de son adversaire, Darilian trouve un abri et couvre Minus qui se rue dans l’arrière salle. Celui-ci se retrouve face à un malfrat armé lui aussi d’une batte. Férani, frénétique, tire sur tout ce qui bouge à l’aide de son fusil d’assaut. Vakitara, prise d’une pulsion guerrière, se jette sur l’adversaire de Minus mais est stoppée net par une réaction éclair de celui-ci et tombe à terre, inconsciente. Minus, frustré par sa piètre prestation durant le combat, abat le malfrat et, d’un coup rageur, pulvérise la boîte crânienne du chef des Rois d’en Bas. La tension retombe d’un coup et nos héros, hébétés, réalisent qu’ils toujours en vie. Reprenant leurs esprits, ils observent l’arrière salle et découvrent le corps inerte et couvert d’ecchymoses de Dick (le) Slime, nu et attaché au mur. Il a été visiblement torturé. Minus fouille le corps de Férani et découvre, entre autre, une carte électronique d’accès.
La suite, au prochain épisode…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

07 nov. 2020, 21:05

Le combat a pris fin. Dans la salle principale, la musique est toujours aussi assourdissante, preuve que l’affrontement est passé relativement inaperçu ; sans doute aussi à cause de l’alcool et des drogues ingérées. Carte magnétique en main, nos héros fouillent méthodiquement le bureau de Férani. Dans celui-ci, une porte scellée électroniquement renferme le butin des Rois d’en Bas. Ils n’ont aucun mal à le déverrouiller grâce à la carte. Outre le butin, ce réduit contient également un bloc de donnée ainsi qu’une trappe au sol. Darilian, remarquant l’absence de musique et les signes d’évacuation du QG des Rois d’en Bas, conseille à ses camarades de quitter l’endroit au plus tôt, craignant l’arrivée de renforts. L’équipe emprunte alors la trappe qui est en fait un accès discret au repaire. Débouchant dans une impasse discrète, nos héros regagnent la surface, satisfait de leur expédition.

En sécurité dans leur suite, ils piratent le bloc de données qui contient plusieurs conversations entre une représentante présumée d’Extraction Astrale et le gang pour organiser l’élimination de Duravor et ainsi faire passer un message au Collectif et à la Société des Explorateurs d’étoiles. Il n’y a malheureusement aucune informations concernant le mystérieux tireur mais le bloc contient également le détail des Opérations criminelles des Rois d’en Bas. Nos Héros contactent Chiskisk pour l’informer de leur réussite et de leurs trouvailles. Celui-ci leur conseille alors de ne pas entamer de croisade vengeresse contre Extractions Astrales parce qu’ils se feraient broyer par cette puissante corporation, mais au contraire de donner les preuves aux autorités d’Absalom ; ce qu’ils font en les remettant aux Intendants par l’intermédiaire de Jadzya. Même s’ils n’ont pas mis la main sur le tireur embusqué, tout le monde a le sentiment d’avoir vengé leur ami.
Trois jours se sont écoulés depuis le dénouement et nos Héros goûtent un repos mérité. En fin de soirée alors qu’ils sont dans leur suite un messager d’apparence morbide et escorté par 2 gardes équipés de tenues de combat noires leur remet un carton d’invitation qui leur propose de rencontrer son Excellence Gevalarsk Nor, l’Ambassadeur d’Eox à Absalom. Attisés par la curiosité pour certains, une promesse d’emploi pour d’autres, ils se rendent à l’ambassade d’Eox, située dans le prospère quartier de Longeparc dans l’Oeil. Grâce à leur invitation, ils sont autorisés à pénétrer dans le bâtiment et découvrent un décor mêlant marbre noir et calcaire blanc comme l’os, des plafonds en voûte, des meubles sépulcraux ainsi que des détails architecturaux squelettiques déconcertants. Dès leur arrivée, deux domestiques squelettes les mènent dans un bureau secondaire mais bien aménagé. Ce bureau semble être celui de l’ambassadeur et un éoxien les accueille. Son crâne allongé, son allure de squelette sans une moindre once de chair et la lueur étrange qui brille dans ses orbites vides ne laissent planer aucuns doutes : c’est clairement un mort-vivant.

Nor invite le groupe à s’assoir. Après un bref échange de politesse, Nor leur annonce qu’il a été nommé médiateur dans l’affaire du « Roc de Drift ». Il a besoin d’un groupe indépendant et qualifié pour se rendre sur l’Acréon afin d’enquêter sur cette affaire et la disparition de son équipage. L’ambassadeur semble être bien renseigné sur nos héros et leurs compétences si bien qu’il n’envisage pas de refus de leur part, d’autant plus qu’ils seront bien rétribués pour cette mission. Dès l’acceptation de la mission et juste avant leur départ, Nor demande un dernier petit service. En effet l’Acréon transportait pour Nor un colis diplomatique qui devait lui être livré à son arrivée à Abasalom. L’ambassadeur demande alors à l’équipe de lui ramener ce colis contre un bonus substantiel. Dernier détail, un drone caméra les suivra dans leur enquête afin de servir de preuve dans la médiation. Une navette, l’Hippocampe, les attendra le lendemain pour les amener jusqu’à l’Acréon…

Le voyage dure une heure et bientôt nos héros aperçoivent l’Acréon. C’est un vaisseau disgracieux en forme boîte et sa coque extérieure réparée à maintes reprises montre les marques d’innombrables impacts de micrométéorites. Il a pour seule compagnie l’astéroïde informe qui est surnommé le « Roc du Drift » et qui est attaché derrière lui par de longs câbles de remorquage. Le scan du vaisseau ne donne rien à part qu’il est en énergie minimale et un examen visuel montre que les sas sont ouverts sur l’espace. Le Roc, quant à lui, semble brouiller les scans, sans doute à cause des minerais qu’il pourrait contenir. Pourtant, fait surprenant, il ne porte aucun impact de météorite mais un de ces côtés porte la marque d’une cassure comme s’il s’était détaché d’un plus grand ensemble.

L’équipe décide d’approcher par l’arrière de l’Acréon et, par une sortie spatiale plus que laborieuse, ils se retrouvent au sas de service, situé à l’arrière entre les deux réacteurs principaux. Le groupe pénètre dans ce qui ressemble à la salle des machines avec pour seule source de lumière les éclairages de secours. Vakitara, compétente en informatique, pirate avec succès la station secondaire et rétablie les fonctions vitales, la gravité et fermes les sas. La zone a subit des combats car des traces d’impacts d’armes à énergie ornent le sol et les murs. Ils découvrent également dans cette salle deux étranges cocons minéraux dont les restent jonchent le sol. Les sens en alerte, le groupe progresse vers l’avant du vaisseau fantôme. Au croisement de deux couloirs, ils aperçoivent le cadavre d’un humanoïde de petite taille qui est aussitôt tiré dans le couloir de gauche. Hadès, tout en furtivité, longe le mur jusqu’au croisement et aperçois dans un coin sur la gauche un quadrupède à la peau bleuté et portant une sorte de crinière composée de tentacules en train de dévorer ce qui semble être le cadavre d’un gobelin en combinaison spatiale. Un combat acharné s’engage alors contre quatre de ces créatures, combat dans lequel Minus est gravement blessé. Heureusement, les soins d’Eryn stoppent sinon la douleur, l’hémorragie.

Dès la fin du combat, une fouille en règle de la zone est effectuée dans laquelle ils trouvent d’autres restes de cocon mais aucune trace de l’équipage. Dans une des soutes à droite, ils découvrent aussi ce qui semble être le colis de Nor. Celui-ci porte la marque diplomatique d’Eox et ressemble à un conteneur scellé, rectangulaire de taille humaine, sans aucune autre inscription. Le groupe décide de le stocker immédiatement dans la navette et poursuivent leur exploration du vaisseau. Aucune autre âme qui vive à l’exception de deux autres gobelins, retranché dans un des quartiers de l’équipage. Ceux-ci sont effrayés et suivent fébrilement le groupe qui finit par arriver devant le sas du poste de pilotage. Jadzya parvient à convaincre les gobelins d’entrer dans le poste de pilotage en éclaireur. Effrayés, ils entrent et sont immédiatement dévorés par deux autres créatures affamées.

Après s’en être débarrassés, le groupe est enfin maître de l’Acréon et décide de pirater l’ordinateur principal afin d’accéder au journal de bord. Hélas, une étrange conjonction de malchance met fin à leur entreprise, les laissant devant un ordinateur définitivement bloqué. Il faut se rendre à l’évidence : si l’équipage n’est pas ici, il est sans doute sur le Roc. L’équipe revient à bord de l’hippocampe, s’envole et atterris sur l’astéroïde. Ils se rendent compte rapidement que la gravité zéro ne va pas leur faciliter la tâche et décident de se séparer pour mettre toutes les chances de leur côté. Nous passerons sur leur incapacité à évoluer correctement dans cet environnement hostile pour les retrouver sur des restes successifs de fouilles et de carottages du sol qui les mènent au fond d’un étroit canyon, devant ce qui semble être l’entrée d’une cavité. Nos héros décident de retourner à la navette pour se procurer du matériel supplémentaire mais celle-ci a disparue, les laissant seuls, sans possibilité de retour vers Absalom. Maudissant leur infortune, ils retournent sur leur pas et entrent dans la cavité.

La suite, au prochain épisode…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

07 nov. 2020, 21:06

Nos héros progressent dans le boyau lentement et dans un silence sépulcral, uniquement troublé par leur respiration. Minus, en tête, arrive à une séparation et décide de prendre le tunnel de droite. Vakitara et Eryn s’aperçoivent que ces tunnels, anciens, ont été étrangement façonnés à l’aide d’outils, certainement modernes. Minus arrive dans une salle portant elle aussi des traces de carottages mais vide. Faisant demi-tour, il mène le groupe dans l’autre embranchement et dans une autre salle dans laquelle flotte le corps sans vie d’un humanoïde en combinaison spatiale et qui porte des marques de morsures identiques à celles faites par les créatures.. Il s’agit d‘un membre d’équipage de l’Acréon ; plus que cinq à retrouver.

Un tunnel à droite s’enfonce encore plus dans le Roc et débouche sur une autre salle de laquelle partent trois autres tunnels. Au centre flotte un autre cadavre d’homme d’équipage qui est horriblement défiguré. Sa combinaison est en lambeau et un tentacule bleu sort de sa bouche amputée de la mâchoire inférieure. Dès l’arrivée de Minus, le cadavre se rue lui. Le combat est compliqué par la gravité zéro mais le Vesk est victorieux. Etrangement, sa blessure se réveille, lui laissant croire que quelque chose bouge à l’intérieur. Continuant à livrer ses secrets, deux des tunnels du Roc sont maçonnés du sol au plafond et recouverts de plaques. Le matériau utilisé semble très ancien et composé à première vue d’un mélange de céramique et d’un métal très résistant. Le couloir au Nord est éboulé au bout de quinze mètres. A l’Est, l’autre couloir débouche sur une autre salle et, pendant qu’ils l’explorent, ils sont attaqués par le spectre d’une femme en combinaison. Il ne semble pas être handicapé par le manque de gravité et leur donne du fil à retordre au point que celui-ci les harcèle tout au long de l’exploration. Sur les nerfs, le groupe fini par déboucher sur une dernière salle dans laquelle les attaquent deux autres zombies du vide. Plus que deux à retrouver.

Au Sud de la salle, dans cet environnement hostile, se trouve un sas. Il s’ouvre sur un zone construite entièrement composée elle aussi de plaques composées d’une substance métallique brillante et sur lesquelles sont fixés des composants méconnaissables. Sur certaines de ces plaques clignotes des voyants et d’étranges symboles. Fait tout aussi étrange, la gravité est présente dans cette partie de l’astéroïde. Tout ici ressemble à une station spatiale ou un intérieur de vaisseau. Le groupe explore la zone à l’Est, découvrent une série de machines et dans un zone adjacente un vaisseau… des Mondes du Pacte… Ne tenant plus en place, Vakitara et Eryn commencent à examiner les diverses machines et consoles pendant que le reste du groupe surveillent l’apparition du spectre. Première constatation : il s’agit d’une technologie avancée d’un type inconnu des Mondes du Pacte. Leur intuition est que cette technologie semble avant tout faite pour surveiller l’état et les fonctions de systèmes inconnus plus grands situés ailleurs. D’après eux, les symboles affichés semblent être des messages d’erreur ou d’alerte, faisant référence à une structure plus importante absente. Les hypothèses vont de la sous-station d’alimentation à un hypothétique contrôle de tir auxiliaire. Une chose est certaine, cette installation a l’air âgée de plusieurs milliers d’années.

Sur ces constatations, le groupe décide d’explorer la zone Ouest et tombent sur un couloir au centre duquel gît un antique robot à la facture exotique. Il semble inerte et des étincelles crépitent à l’intérieur. Sur l’invitation de Minus, Vakitara s’approche du robot qui s’anime soudain pour attaquer les intrus. D’une surcharge électrique, elle parvient à le neutraliser. C’est ce moment que choisi le spectre pour attaquer à nouveau et, pendant que ses camarades le combattent et le détruisent, Hadès décide d’une manœuvre audacieuse pour forcer un réduit barricadé de l’intérieur. A l’aide de ses réacteurs de saut, il fonce sur la trappe et la défonce pour se retrouver sur les restes momifiés d’une humaine en tenue de vol. Dans un dernier message vidéo, Moriko Nash leur lègue son fidèle vaisseau.

L’heure est au retour vers Absalom. Le groupe se rend dans le hangar pour prendre possession du vaisseau mais se heurtent à leur dernier ennemi, la créature qui tua Moriko Nash. Le garragakal, une créature du drift les attaque mais meurt sous les coups de Minus et nos héros peuvent enfin quitter le Roc. En sortant du Roc, ils tombent nez à nez avec un vaisseau de la flotte charogne qui quitte l’Acréon et disparaît dans le Drift. Arrivés à Absalom, ils sont accueillis par une escorte de goules qui les conduisent à l’ambassade d’Eox. Pendant le trajet, ils découvrent que leur équipée est sur tous les écrans, devenant ainsi des célébrités éphémères. Arrivés dans le bureau de Nor, celui-ci les félicite et les remercie pour le colis. Au sujet du retour prématuré de la navette, il leur explique que cela faisait partie du protocole afin d’éviter des désagréments. Après avoir touché leur dû, ils rendent au QG des Explorateurs d’Etoiles pour leur remettre leur découvertes Minus en profite pour se faire soigner et extraire le parasite qui infectait sa blessure grave puis tous partent faire une fiesta bien méritée. Deux jours plus tard, ils reçoivent un message de Jabaxa qui souhaite les rencontrer.

La suite, au prochain épisode…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

30 nov. 2020, 21:32

Curieux de connaître le motif de rencontre, les amis se rendent au niveau 21 et au « Mama Gras ». Jabaxa les attend dans l’arrière salle entouré de 3 gardes du corps. Assis à table, il invite le groupe à entrer et propose à l’occasion un verre de tord-boyau. Celui-ci les félicite tout d’abord pour leur aventure sur le Roc puis en vient au fait. Il explique à nos héros que leur descente chez les Rois d’en Bas lui a bien rendu service et que l’affaiblissement du gang ennemi lui est profitable. Cependant, il déteste avoir une dette et s’il leur a demandé de venir le rencontrer, c’est pour la régler. Il sort alors un morceau de papier de sa poche et la pose sur la table devant Darilian et Vakitara. Sur un signe de Jabaxa, ils le prennent et s’aperçoivent qu’il est inscrit dessus une série de chiffres et Vakitara devine qu’il s’agit de coordonnées tridimensionnelles. Devant leur interrogation, Jabaxa, faisant fi des provocations verbales de Hadès, leur indique qu’il s’agit de l’endroit où se trouve la personne qu’ils recherchent ; le véritable meurtrier de Duravor. Il leur précise également qu’elle se cache dans le niveau de la petite Akiton et que ces coordonnées les mèneront à elle.

Prenant congés du chef du gang du Niveau 21, le groupe rentre dans leur suite située dans le quartier de l’Escale puis se séparent pour essayer de trouver des renseignements sur la Petite Akiton. Vakitara se rend dans un bar et questionne le barman sur le chemin à prendre pour se rendre dans ce quartier. Non seulement il n’en sait rien, mais il déconseille vigoureusement à Vakitara de s’y rendre car il a une réputation de véritable coupe-gorge. De leur côté, Darilian, accompagné de Minus et Hadès part rencontrer un contact et retrouve un autre contrebandier à une terrasse de bodega. Il leur explique que la Petite Akiton est un véritable bouge, refuge de pirates et malfrats en tous genres. Tous les traffics, mêmes mes plus sordides, ont libre-court dans la zone. La mafia de la Ligue Dorée règne en maître dans cet endroit et il déconseille fortement à Darilian et ses amis de s’y faire remarquer, notamment en posant trop de questions. Il lui conseille également d’utiliser un passeur pour s’y rendre car les méandres du Pic constituent un véritable labyrinthe. Grâce à ces informations, nos héros complètent leur équipement, payent le passeur et s’enfoncent dans le Pic.

Après plusieurs heures de progression, ils débouchent dans le fond d’une impasse puis, les sens en alerte, rejoignent une artère plus fréquentée. L’ambiance est à la prudence mais leur apparence de mercenaire semble garder les curieux à distance. Sur le chemin, ils croisent des files d’esclaves entravés au coup, des boîtes et des bordels sordides gardés par d’intimidants shobbads, des étals d’armes et de drogues. Ils arrivent finalement devant un squat qui fût, un jour, un atelier de mécanique. Devant l’établissement, appuyés contre l’épave d’un véhicule électrique, deux petites frappes discutent entre elles. Il semble y avoir du monde à l’intérieur et Eryn, grâce à un sort de détection, capte environ une dizaine de pensées, toutes plus incohérentes que les autres. Hadès, lui décide discrètement de faire le tour du bâtiment puis en entame finalement l’escalade jusqu’au toit.

Vakitara décide d’aller voir les deux personnages et tente de savoir ce qu’il y a à l’intérieur, puis de rentrer. La négociation n’aboutira que si elle et ses amis achètent une dose de came. Après un petit intermède fans avec Minus, nos héros entrent dans le squat et après une brève reconnaissance au rez-de-chaussée, montent au premier étage. Hadès, quant à lui s’est introduit à l’étage par une ouverture dans le toit. L’endroit semble désert et sert de dépotoir. Arrivés en haut de l’escalier, le groupe entreprend de fouiller la pièce, sans succès, mais au moment de repartir une voix se fait entendre et leur demande la raison de leur visite. Le groupe entame alors une conversation avec un interlocuteur invisible dont la voix féminine semble se déplacer en permanence. Darilian, qui mène le dialogue pendant que ses amis tentent de la repérer, tente de lui soutirer les motivations et les commanditaires du crime mais sans succès. En effet elle explique en prenant Hadès à témoin que dans leur métier on se doit de mener une mission que l’on a accepté, quelle qu’elle soit et que, pour une question de discrétion et de crédibilité, elle ne dévoilera pas ces informations. Cela met la puce à l’oreille d’Hadès qui croit reconnaître en elle un compagnon d’arme dans plusieurs missions black ops. Il pourrait s’agir de Myst, un agent spécialisé dans l’infiltration, plutôt douée et expérimentée.

Myst propose alors au groupe de repartir et qu’elle oublierait cette rencontre mais Minus refuse en continuant de la provoquer. Lorsque Myst lui demande si il est prêt à risque la vie de Eryn et Vakitara dans sa soif de vengeance, celui-ci lui propose un duel et demande à ses compagnons de partir. Ceux-ci font semblant de se retirer et Myst qui n’a pas été dupe de la situation apparaît face à Minus, trois clones holographique d’elle à ses côtés. Le combat débute et Minus se rue sur elle sans parvenir à la toucher, gêné par les clones qui camouflent la véritable position de Myst. Bien évidemment, le combat n’a de duel que le nom lorsque les amis de Minus entrent dans la partie.

Malheureusement, le sort s’acharne sur le groupe qui ne parvient pas à mettre en difficulté Myst mis à part un assaut mental d’Eryn et un tir d’arme bien placé. Myst se déplace dans les zones de contrôle avec une facilité déconcertante, profitant ainsi de la piètre maniabilité du doshko de Minus. Eryn et vakitara tentent désespérément d’agir et viennent épauler Minus dans la mêlée. Rageant d’être inefficace, Minus opère un repositionnement tactique et les laisse aux prises avec l’agent. Dans une charge précipitée, il se blesse et se retrouve hors-jeu l’espace d’un instant. Au même moment Hadès, ayant réussi une fois de plus à rester discret, enraye son arme au moment de tirer. Myst en profite alors pour mettre à terre Eryn et Vakitara qui s’effondrent, mortellement blessés. Elle regarde Minus et s’échappe en sautant vers de rez-de-chaussée par le conduit du monte-charge.

Le combat est terminé. Heureusement, Eryn et Vakitara, gravement blessés, sont réanimés grâce à des sérums de soins. Nos amis, frustrés par l’issue de l’affrontement, regagnent péniblement leurs quartiers de l’Escale. Le silence pesant lors du retour en dit long sur leur état d’esprit…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

12 févr. 2021, 17:12

SAISON 2 :

Nos amis goûtent quelques jours de repos pour se remettre de leurs blessures, profiter de leur brève notoriété en faisant la fête et améliorer leurs équipements. L’ennui de l’inaction commence à se faire sentir lorsque Chiskisk les invite à le rencontrer non pas au siège des Starfinders mais au Plenara, siège du Conseil des mondes du Pacte. Ils s’y rendent en comité restreint car Eryn et Vakitara ont-eux accepté une autre mission des Starfinders. Ils voyagent vers l’œil et ses riches bâtiments agrémentés de parcs parfaitement entretenus. Ils sont introduits dans une salle de réunion qui offre une vue panoramique sur l’Oeil. Là, un comité hétéroclite les y attend le groupe.
Dans cette salle se trouvent Chiskisk, Luwazi Elsebo Première Chercheuse des Starfinders, Lin Camulan Directeur Général des Intendants, Kumara Melacruz Premier Exécutif actuel du Directorat. Sont également présents un Damaï reconnaissable à sa peau grise et ses cheveux couleur cendre, et une Vesk en armure lourde. Une fois les présentations faites, Chiskisk ouvre la réunion en indiquant à nos amis que les données récoltées sur le Roc commencent à livrer leurs secrets. Comme Eryn et Vakitara le soupçonnaient, le Roc faisait partie intégrante d’une structure beaucoup plus vaste, voire colossale. Le langage et les symboles employés dans cette structure ne sont pas inconnus des Starfinders car ce n’est pas la première fois qu’ils sont découverts lors de différents explorations. Chiskisk annonce également qu’Eryn et Vakitara ont accepté de retourner sur le Roc pour pousser plus avant les investigations. Lin Camulan enchaîne alors sur son inquiétude quant à la présence d’un vaisseau de la flotte charogne sur place. Le fait qu’ils fassent fi de leur discrétion habituelle en s’approchant aussi près d’Absalom ne laisse rien présager de bon. Luwazi Elsebo prend alors la parole pour expliquer au groupe qu’ils ont la quasi-certitude que la structure manquante constituerait une arme d’une taille jamais vue jusqu’à aujourd’hui.

Restée silencieuse jusqu’ici, la Première Exécutrice prend la parole et dit au groupe que le Directorat a obtenu du médiateur Nor un report de sa conclusion pour investiguer plus avant les systèmes et les données du Roc. Elle a également une enveloppe supplémentaire pour proposer à des gens compétents de poursuivre, s’ils acceptent, les investigations sous la houlette des Starfinders.
Le groupe ayant accepté la proposition de la Première Exécutrice, elle quitte la salle accompagnée de Luwasi elsebo et de Lin Camulan. Seuls restent Chiskisk et les deux autres inconnus qu’il présente comme étant les nouveaux coéquipiers du groupe : Lama Devrechinn et Yasna Kelyn. Chiskisk explique que le langage retrouvé sur le Roc n’est pas inconnu des Starfinders. Ils ont été également découverts sur des mondes connus et explorés du Pacte et du Vaste. C’est un langage issu très certainement d’une civilisation largement pré-Faille aujourd’hui disparue. Toutefois, il y a environ 300 ans, un pseudo explorateur nommé Halkueem Zan aurait découvert sur Castrovel des ruines arborant certains de ces symbôles. Halkueem Zan voyageait aux quatre coins des mondes du Pacte pour se faire un nom en tant qu’explorateur et archéologue mais ses méthodes étaient brouilloneset lamentables. C’était juste un pillard avec un bon attaché de presse et il a publié plusieurs insanités malsaines. Ses articles étaient populaires auprès du public mais pour chaque noble explorateur qu’il ont motivé, ils ont aussi inspiré deux chasseur de trésors sans scrupules détruisant tout en appelant cela de l’archéologie. Quoi qu’il en soit, le seul écrit digne d’intérêt qu’il reste est conservé à l’université de Qabarat et s’intitule « le peuple des pyramides d’Ukulam ». La mission sera de pouvoir consulter cet ouvrage puis de retrouver la trace de ces ruines. Pour cela, le groupe dispose d’une enveloppe de 3000 crédits pour les dépenses courantes ainsi que d’une autre de 18000 crédits si la mission est un succès. Avant de laisser partir nos amis, Chikisk les briefe sur Castrovel et sa situation géopolitique. Il leur dit également que leur contact sur place sera Whaloss, un ancien élève de l’université.

Même si le départ est laborieux, l’arrivée sur Castrovel se fait sans encombre. Après avoir passé la douane, le groupe rencontre Whaloss, réserve une suite puis se rend à l’université. Qabarat est un charmant mélange de modernisme et d’historique, de tours en fibres de carbone et de parcs. Whaloss les conduit vers le campus situé Nord du quartier commerçant du centre-ville. Il leur propose de leur faire rencontrer le professeur Muhali qui pourrait être à même de les aider. Lorsqu’ils arrivent au bâtiment de xéno-archéologie, le hall d’entrée est pris d’assaut par une meute de journalistes. Le réceptionniste est au bord de la crise de nerf mais l’intervention de Minus et Yasna disperse la meute au grand soulagement de celui-ci. En gage de reconnaissance, il arrive à obtenir un rendez-vous express auprès du professeur Muhali.

Celle-ci les reçoit dans son spacieux bureau du cinquième étage. La fatigue se lit sur son visage mais elle répond poliment aux questions du groupe. Elle ne peut actuellement pas les aider pour 2 raisons. La première concerne le scandale auquel doit faire face l’université après les propos incendiaires et déplacés d’un de leur collègue, le professeur Ailabiens 21:2 . Ces propos vont à l’encontre de la philosophie de l’université et elle passe son temps à correspondre avec ses pairs pour tenter de régler la situation. La seconde raison est que le professeur qui détient les écrits d’Halkueem Zan s’est brusquement mis en congés, sans raisons apparentes. Elle n’a pas à cœur pour le moment d’aider les Starfinders tant que la situation ne sera pas apaisée.

Le groupe quitte alors son bureau et commence à échafauder des plans pour pouvoir rapidement obtenir ces écrits...
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

27 févr. 2021, 17:39

Alors que, sans trop y croire, Minus décide d’aller rencontrer en compagnie de Whaloss le professeur Ailabien 21 :2 afin de tenter de trouver une issue diplomatique au conflit qui l’oppose à Muhali, le reste du groupe fait des repérages pour s’introduire discrètement le soir même dans le bureau du professeur Solstarni : repérage des caméras et du local technique contenant les baies de brassage informatique, discussion avec les vigiles, escamotage d’un passe d’accès électronique, rien n’est laissé au hasard.

Pendant ce temps, Minus et Whaloss pénètrent dans le bureau du comtaplatif, une sorte de chaos organisés dans lequel poussière, papiers artefacts et composants électronique se partagent le moindre centimètre carré. Le contenplatif, nullement gêné par ce fatras, lévite nerveusement dans la pièce. Celui-ci explique que cette situation de mise à pied administrative lui est très dommageable car tous ses privilèges lui ont été enlevés ; tout ça à causes de déclarations motivées par une pure logique et que des esprits mus uniquement par leurs émotions ont rejeté en bloc. Cependant, au fil de la conversation, Ailabien 21 :2 avoue qu’il se retrouve au pied du mur et qu’il est prêt à faire des excuses si Muhali lui rend ses privilèges et supprime cet incident de son dossier. Minus apprend aussi que le contemplatif a lu les écrits d’ Halkueen Zan et que, outre la piètre qualité de ceux-ci, certains passages semblent intéressants au point de pouvoir remonter la piste de son expédition. C’est le profresseur Solstarni qui les possède actuellement et qu’il pourrait en faire une synthèse. Malheureusement, sa situation actuelle fait qu’il ne peut aider nos amis. Minus et Whaloss retournent voir le professeur Muhali et obtiennent de sa part la réintégration de Ailabien 21 :2 en échange d’excuses publiques lors d’une conférence de presse. Concernant son dossier, elle ne promet rien. Contre toute attente la situation semble réglée et Muhali donne rendez-vous au groupe le lendemain matin pour leur permettre d’accéder au bureau de Solstarni.

Le lendemain, nos amis retrouvent Muhali qui leur révèle qu’elle est très inquiète car elle b’arrive pas à joindre Solstarni, ni sur son communicateur personnel, ni à son domicile. Même sa famille est sans nouvelles. Elle confie la carte d’accès au groupe et leur annonce qu’elle va prévenir les autorités de cette inquiétante disparition. Nos amis découvrent un bureau en grand désordre, ce qui n’est pas habituel de la part du professeur. Il est clair qu’il a été fouillé : les portes des placards sont entrebâillées, des artefacts de pierres se trouvent au sol après avoir été enlevés de tiroirs et un sac de voyages est ouvert et à moitié rempli. Une des portes de placard est même partiellement enfoncée, sans doute à cause d’une lutte. La fouille méthodique est organisée puis se concentrent sur l’ordinateur de bureau et les caméras de surveillance. Après un piratage en règle, l’ordinateur révèle que Solstarni devait prendre un congé sabbatique de deux mois approuvé par Muhali et que cette dernière avait même accepté par courrier qu’il soit avancé de deux mois : un faux. Ils trouvent également une correspondance avec un confrère nommé Eyrub Paqual qui souhaite lui montrer des artefacts. Au fil de la conversation, celui-ci se montre de plus en plus insistant jusqu’à lui proposer la une rencontre dans un restaurant de la zone portuaire appelé « Les Cinq Arches »; ce qu’elle refuse en prétextant un planning surchargé. Lama, en consultant l’infosphère, est persuadé que la biographie et les articles du dénommé Paqual sont bidonnés. Avant l’arrivée des autorités, ils trouvent également des restes de notes de Solstarni concernant les pyramides d’Ukulam ainsi qu’une impression publicitaire des Cinq Arches glissée derrière une commode.
Minus se rend au PC sécurité pour visionner les caméras de surveillance. Celles-ci révèlent l’arrivée en fin de soirée d’une groupe de trois personnages en uniforme et portant de gros sacs à dos. Ceux-ci pénètrent dans le hall puis empruntent un escalier et…. disparaissent de l’œil des caméras comme si elles avaient été piratées pour tourner en boucle. L’inspecteur dira à Minus par la suite qu’il s’agit d’un uniforme des autorités portuaires et non de celui d’une équipe d’intervention médicale. Les autorités prennent ensuite une déposition de l’ensemble des personnes impliquées et leur demande de se tenir à leur disposition.

Nos amis laissent Muhali régler ses affaires et décident de suivre la piste des Cinq Arches. Arrivés sur place, la devanture couverte de néons colorés rappelant les aïudaras ainsi que la décoration intérieure bigarrée les laissent sceptique quant à la qualité des repas. Pendant le repas que l’on pourrait qualifier de pittoresque à défaut de savoureux, ils tentent en vain de recueillir des informations sur Paqual auprès du personnel. Au bar, Darilian repère un invidu qui semble intéressé par leur conversation et, lorsqu’ils se décident à aller l’interroger, celui-ci se lève et sort du restaurant, visiblement pressé. A sa poursuite, ils le rattrapent et Minus le maîtrise vigoureusement après avoir reçu un coup de couteau. L’interrogatoire débute dans une impasse derrière les Cinq Arches. Effrayé par le Vesk, la petite frappe lâche rapidement le morceau et avoue avoir fourni des sauf-conduits pour 11 personnes dont une assistante Kasatha visiblement malade. Il indique également qu’ils avaient beaucoup de matériel dont des armes et un énorme communicateur démonté en trois parties. Si le groupe en a besoin, il peut également leur fournir des documents falsifiés pour passer sur Ukulam. Après avoir relâché l’individu, ils font part de leurs découvertes aux autorités qui confirment plus tard leurs informations : un groupe de mercenaires accompagnant deux scientifiques se sont rendus à Cap Turhalu sur le continent d’Ukulam. Ils possédaient beaucoup de matériel composé d’armes, d’un communicateur encombrant démonté en trois parties ainsi que d’un caisson réfrigéré. Les scientifiques sont un lashunta mâle et une femme Kasatha. Ils ont passé l’aïudara il y a deux jours.

Etant donné qu’Ukulam est hors de leur juridiction et qu’il possède un statut particulier, les autorités ne peuvent pas les poursuivre. Cependant, avec l’appui de l’université de Qabarat et de Muhali, ils peuvent faire le nécessaire pour avoir rapidement des laissez-passer. Muhali leur propose alors de financer leur expédition et Whaloos est chargé de l’organisation logistique. Les ravisseurs de Solstarni ont deux jours d’avance, l’horloge tourne…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

27 mars 2021, 18:34

Les autorisations en poche, équipés correctement grâce à Whalos, nos amis empruntent l’Aïudara et se retrouvent presque instantanément d’un climat continental à subtropical. La transition est brutale et la chaleur étouffante mêlée à une humidité élevée pousse le groupe à gagner un endroit ombragé. Le docteur Khaïr les attend à leur arrivée et confirme les informations obtenues la veille. Après un rapide briefing, Khaïr leur présente Pike Horn, leur interprète et guide pour la durée de leur expédition. Ce dernier leur indique la direction générale qu’ils prendront et, après une dernière vérification de leur équipement, leur annonce qu’ils se mettront en route peu avant l’aube.

La station de Cap Turalhu est un ancien avant-poste militaire transformé en centre d’étude et de recherche, les anciens bunkers ayant été reconverti en laboratoires et serres. Une force minimale de sécurité est stationnée ici uniquement pour protéger le site. Située à l’extrémité d’une large péninsule, elle est bordée d’une grande plaine vallonnée couverte de hautes herbes vert pâle qui scintille de reflets violets au gré du vent. Au loin, d’immenses champignons magenta s’épanouissent à 6 mètres de hauteur. Au loin se dresse la barrière de la jungle d’où proviennent les échos de puissants barrissements. Enfin, en fond, se trouvent les Monts Chantants, ultime étape du périple de 13 jours qui attend nos amis.

Les deux premiers jours sont plutôt calmes mais la progression dans les hautes herbes réclame une attention de chaque instant car la visibilité est très limitée et chaque mètre carré peut abriter un prédateur. Dans la matinée du troisième jour, le groupe quitte la plaine et s’enfonce dans la jungle. Les barrissements se font proches et nos amis sont confrontés à un immense rassemblement de Yaruk qui occupe une très large portion de la zone. Contourner le troupeau leur ferait perdre une journée ; ils décident donc de traverser la zone non sans suivre les conseils appuyés de leur guide. Ils cheminent au milieu de ces créatures colossales qui seraient capable de les écraser sans même s’en apercevoir. En milieu de matinée, alors que tout se passe bien, un des yaruks proche du groupe se cabre soudainement en poussant un énorme barrissement. La réaction des bêtes est immédiate. Plusieurs d’entre-elles se positionnent autour de l’animal effrayé pour le protéger tandis que les autres commencent à paniquer et à galoper dans tous les sens. Pike crie à nos amis de courir et une course contre la mort débute. Elle dure de longues minutes et à plusieurs reprises certains de nos amis croient leur dernière heure arrivée. Hors d’haleine, le groupe réussi à franchir un pont salvateur et se met à l’abri pour récupérer.

Cet abri providentiel est en réalité une succession de ruines dont il ne reste que des soubassements couverts de mousse et de plantes vivaces aux fleurs éclatantes. Seul subsiste ce qu’Halkueen Zan avait appelé l’Obélisque Runique. Le groupe s’aperçoit en fait qu’il s’agit en fait d’un pilier d’environ 5 mètres de haut. Celui-ci est également couvert de mousses, de vigne verte et de fleurs couleur fuchsia et violettes. L’endroit semble habité par une sorte de singe volant appelé Kaukariki dont la petite troupe, assez bruyante, est intriguée par les nouveaux venus. D’abord timides puis curieux, certains d’entre eux s’approchent progressivement du groupe. Enhardis par la situation, deux d’entre eux se jettent sur Darilian et Yasna puis leur dérobent une gourde et le pistolet de la Vesk. Le reste de la troupe, perché sur les frondaisons, devient surexcité et balance sur les intrus des cailloux, des branches ainsi que des fruits mûrs qui poussent dans la zone. Minus tire sur un des fuyards qui, sous la douleur, jette l’arme de Yasna au pied du pilier. La gourde de Darilian fini quant à elle sa course dans un arbre, hors de sa portée. Sous l’ire des Kaukarikis, Hadès se dirige vers le pilier pour récupérer le pistolet tandis que Darilian part pour grimper à l’arbre afin de récupérer son objet. Yasna, pour sa part est aux prises avec deux singes qui ne font rapidement pas le poids. Alors qu’Hadès s’apprête à ramasser l’arme, quelque chose perturbe ses sens et, alors qu’il s’interroge, le sol se soulève soudainement et une créature-plante l’attaque. A la fois crabe et plante carnivore, et malgré les blessures qu’elle inflige, elle ne résiste pas aux efforts combinés de l’ensemble du groupe. Après avoir récupéré sa gourde ainsi qu’un petit trésor de guerre des singes, Darilian et ses amis se remettent en route sous les huées des créatures. Celles-ci les harcèlent même la nuit en perturbant leur sommeil.

Durant deux jours supplémentaires, le groupe progresse à travers la jungle, talonné par les kaukarikis qui semblent décidés à leur nuire. Durant le quatrième jour, Lama reçoit brutalement une épine dans l’épaule qui lui cause une blessure. Minus, lui, l’évite grâce à la protection de son armure. Une créature est à leur trousse et les suit toute la journée. La nuit venue, dans le confort de leur campement et malgré les singes omniprésents, ils sentent que quelque chose rôde à l’abri de l’obscurité. Au petit matin, la blessure de Lama s’est aggravée et Darilian pense qu’il est malade et qu’un suivi de l’évolution sera nécessaire. Dans la journée du cinquième jour, ils atteignent une zone dégagée dans laquelle une Lashunta, à l’agonie, gît adossée à une souche. Elle est enserrée de ronces qui lui traversent le corps en de nombreux endroit. Elle semble souffrir le martyre et décède peu après. Est-ce ce qui attend Lama ? C’est ce moment que choisi le Ksarik pour attaquer le groupe et fond sur Lama qu’il blesse gravement. Un furieux combat s’engage et les dommages sont sévères de part et d’autre. Cependant Minus parvient brillamment à faire la différence et terrasse le prédateur.

Nos amis prennent du temps pour récupérer de leurs blessures puis se remettent en route, toujours suivis par les singes. Ceux-ci les quittent brutalement quelque temps plus tard tandis que Yasna observe un curieux phénomène météorologique. Alerté, Pike les exhorte à se mettre à l’abri dans leur tente pour affronter en sécurité une soudaine tempête fongique. Ils subissent les assauts des spores durant quatre heures. Le calme arrive enfin et nos mais peuvent s’extraire de leur abri. La zone est couverte de spores rosâtres et cotonneuse. Pike conseille de partir immédiatement tout en restant protégé par la fonction environnementale de leur armure pendant quelque temps. Au soir, ayant enfin atteint une zones sécurisée, le groupe s’apprête à profiter d’un repos bien mérité…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

29 mai 2021, 16:02

Nos héros s’apprêtent à installer le campement du soir lorsqu’un énorme rugissement retentit non loin d’eux. Un prédateur s’approche à grand pas de leur lieu de repos. En effet un Renkroda, sorte de gros dinosaure carnivore, déboule dans le camp et attaque la première personne qu’il voit. Spike Horn tente difficilement de retenir le ruthig terrorisé par la bête tandis que nos héros s’organisent pour venir à bout du monstre. C’est chose faite au terme d’un combat âpre et nos héros constatent que la bête avait sans doute été rendue folle par la douleur causée par les multiples blessures liées à la tempête fongique. Après cet évènement, le groupe reprend sa progression et croise au hasard du chemin un survivaliste elfe monté sur un curieux fauve à 4 yeux. Celui-ci leur apprend par l’intermédiaire de Spike que les membres du culte du Dévoreur est passé dans le secteur il y a 2 jours, continuant vers la zone décrite dans les notes d’Halkueen Zan. Une journée et demie plus tard sans incident notable, le groupe arrive sur le site nommé par Halkueen « Le Gardien de Fléaux ».

Les arbres sont de plus en plus espacés et devant eux s’ouvre une clairière au centre de laquelle se dresse l’immense statue en pierre d’un elfe allongé, dont la peau est couverte de dizaines de protubérances comme des ecchymoses douloureuses. L’elfe est posé sur un coude partiellement enterré et tend son autre main vers le ciel. Sa robe simple et ses cheveux sont sculptés dans un matériau métallique terni par le temps, complètement rouillé à certains endroits. La clairière est entourée de nombreux bâtiments en ruines parmi lesquels ne poussent que de la mousse et quelques arbres rabougris. Les siècles écoulés ont transformé ces bâtiments en simples murets reposant sur des fondations enterrées et il n’y a plus que quelques fragments de murs qui dépassent. Dans les structures, dont on distingue encore la forme générale, se sont accumulés des millénaires de sédiments et de ruissellements qui ont constitué un sol de mousses spongieuses et de limon. Tandis que Spike reste en arrière avec son animal, nos héros pénètrent dans la clairière et bout de quelques mètres une détonation retentit, blessant Minus à l’épaule. Tous se mettent immédiatement à l’abri et mettent au point une tactique pour progresser le plus possible en sécurité. Il devient clair au fur et à mesure de leur progression que le tireur est embusqué dans la tête de la statue.

Arrivés au pied de la statue, Minus, Yasna et Hadès cherchent une ouverture et la trouve entre les jambes de la statues. Au bout d’un petit couloir, ils débouchent dans une petite salle au sein de laquelle des canalisations rouillées pendent du plafond au-dessus d’un large bassin situé au centre de celle-ci. Les murs en pierre sont nappés de moisissures et sont décorés de gravures d’elfes tatoués complètement nus qui se lavent. Le plafond en forme de dôme est décoré de centaines de constellations. Tandis que Yasna reste en arrière garde, Hadès et Minus empruntent le court l’escalier en face d’eux pour déboucher dans une longue salle de pierre. Il y sont attendu par des cultistes armés de fusil à dispersion et d’épées. Le combat s’engage lorsque nos amis sont à nouveau touché par un tir provenant de l’autre côté de la salle. Un ou une shirren tient un fusil de précision encore fumant dans ses mains puis s’éclipse dans un autre escalier qui pourrait rejoindre la tête de la statue. Une fois leurs adversaires au sol, ils s’élancent à la poursuite du sniper mais ne le trouvent pas dans la tête. Ils n’avaient pas remarqué la bifurcation à leur droite et lorsqu’ils débouchent à l’air libre sur la base du bras levé, ils constatent que le sniper, au bout du bras de la statue, descend vers le sol en rappel. Chacun d’eux s’élance à sa poursuite au mieux de ses capacités mais, profitant de son avance et de l’infortune de nos amis, il réussit à gagner la jungle et a disparaître au milieu de la végétation.

Mais tout ce vacarme a attiré un couple de Ksarik dans la clairière qui fond sur Yasna, restée en arrière. Grâce à ses amis revenus en renforts, ils mordent la poussière et le calme revient. Pour combien de temps…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

27 juin 2021, 20:59

Après avoir passé au peigne fin les lieux, nos amis passent la nuit à l’abri dans l’Astronome puis reprennent au petit matin leur voyage. Plus ils se rapprochent des Monts Chantants et du temple des Douze, plus le terrain devient escarpé et, alors qu’ils ne se trouvent plus qu’à une demi-journée du site, les arbres de la jungle se font de plus en plus clairsemés et la pente du sol se fait raide avant de déboucher sur une vaste étendue verdoyante de collines basses parsemées de ruisseaux alimentés par les Monts Chantants. Il semble que ces ruines sont ce que Halkueem Zan a appelé la « Cité Perdue ». Durant des millénaires, la terre soufflée par le vent s’y est accumulée et la végétation y a pris racine, donnant naissance à un cimetière de pyramides dont les structures, hautes de 60 centimètres à plus de 8 mètres, parsèment la région. Surplombant majestueusement un promontoire rocheux situé sur les pentes du mont Alhuenar, se dresse un temple sculpté avec raffinement et doté en son centre d’une seule tour coiffée d’un dôme. Sur la surface extérieure de cette structure usée par le temps s’ouvrent des dizaines de fenêtres vitrées qui reflètent les rayons de soleil. Prudents, nos héros empruntent depuis les ruines en contrebas un large escalier taillé dans la roche. A la fin de la journée, ils atteignent enfin leur but en débouchant sur une large esplanade gravée de symboles astronomiques. Là, entre 2 piliers, se tient un elfe plus mort que vivant qui leur barre le passage.

S’adressant à eux en elfe, Pike se charge de la traduction. Ce personnage se nomme Panelliar, Lance Solaire de l’Inscrutable Soleil. Son devoir est de protéger ce lieu contre ceux qui veulent le piller ou faire mauvais usage des découvertes de son peuple. Il refuse de laisser passer le groupe car celui qui parle pour le Dévoreur d’étoiles ne souhaite pas leur présence et, de par sa volonté, il doit obéir. Se sentant dans une impasse, le groupe engage le combat contre lui et gagne non sans subir de nombreuses blessures. Pendant qu’une partie du groupe reprend des forces, Hadès part en exploration sur le toit du temple mais reviens bredouille peu de temps après. Ils décident ensuite d’entrer le bâtiment et pénètrent dans un immense hall décoré du sol au plafond avec des motifs toujours liés à l’astronomie. Le hall est coupé en son centre par la tour et, tandis que le groupe se dirige à droite, Yasna part sur la gauche mais déclenche bientôt un piège magique qui l’oblige à faire demi-tour.

Continuant d’explorer la zone, Minus aperçoit ce qui semble être des explosifs placés sur un piédestal. Il s’approche prudemment mais ceux-ci détonnent lorsqu’il arrive à proximité ; ce qui provoque des dégâts et un énorme nuage de poussières qui restera en place un moment. Le reste du groupe, sur ses gardes le rejoint, Yasna en tête. Ils ne sont pas seuls, ils le sentent. Deux grenades choc roulant à leurs pieds le confirment. Leurs adversaires se trouvent au-delà du nuage de poussières et ils foncent tête baissée au contact des cultistes. Un combat sauvage s’engage lorsqu’ une nouvelle adversaire armée d’une arme lourde engage nos héros. Le combat est âpre mais ils finissent par avoir le dessus. Le combat est terminé, les corps meurtris, mais ils sont sauf. Dans un coin, au milieu d’un tas de matériel, est allongée le docteur Solstarni, droguée et inconsciente. Minus pénètre à l’intérieur de la tour et découvre au milieu de décombres de statues une bibliothèque intacte, fourmillant d’ouvrages rédigés dans plusieurs langues inconnues de nos héros.
Le calme revient, l’adrénaline retombe. Le docteur Solstarni semble reprendre ses esprits…
Dis, t'as pas 100 pex?
J. Blackmore
Traceur de pentacle
Messages : 174
Inscription : 25 août 2007, 11:30

Re: Campagne des Soleils Morts

11 sept. 2021, 15:46

Le temps que nos héros finissent d’explorer le temple, le docteur Solstarni reprend pleinement conscience et explique alors le fin mot de l’histoire. Comme elle le soupçonnait, le soi-disant Eyrub Paqual n’était qu’un subterfuge et l’individu qui a organisé son enlèvement est en réalité un lashunta nommé Tahomen. Il est à la tête d’une importante cellule locale de culte du Dévoreur. Il a semble-t’il appris l’existence d’ancien textes en rapport avec le voyage d’Halkueen Zan en ces lieux et a tenté de la recruter pour quelle vienne ici afin de déchiffrer tout ce qu’ils pouvaient trouver. Dès qu’elle a constaté qu’ils voulaient détruire le temple avant de repartir, elle a cessé de collaborer. Tahomen a alors ordonné de la tenir sous drogue. Elle pense qu’il a trouvé quelque chose d’important dans le sanctuaire intérieur car il a quitté le temple avec des acolytes et le transmetteur vers le haut de la montagne. Nos héros profitent du reste de la journée pour se reposer et Solstarni en profite pour consulter des ouvrages de la bibliothèque du sanctuaire. Le soir, à la nuit tombée, Lama aperçoit des lumières qui descendent la montagne. Tahomen et ses sbires reviennent au temple.

Le groupe décide de leur tendre une embuscade en bas du chemin qui débouche sur le temple. Le plan semble sans accrocs mais Tahomen est sur ses gardes et il flaire le traquenard et ouvre les hostilités. Le combat est sans merci et l’infortune s’acharne sur nos héros ; à croire que le Dévoreur transcende ses cultistes. Appuyés par le sniper shirren et les sortilèges de Tahomen, les cultistes sont tout près de l’emporter mais échouent finalement face à la détermination de nos héros. Le sniper shirren disparaît à nouveau dans la nature et le silence revient.

La nuit passée, Darilian et Minus décident de grimper vers le sommet de la montagne pour éxaminer le transmetteur. Darilian réussi à le pirater et découvre que Tahomen a transmis de volumineuses informations quelques heures plus tôt. Bien que partiellement effacées, les informations transmises comprennent des généralités historiques sur le temple et les elfes qui y résidaient. Cependant, ce qui retient particulièrement l’attention de Minus et Darilan, ce sont les conclusions beaucoup plus sinistres de Tahomen. Selon lui cette mystérieuse constellation de douze étoiles permettrait en fait d’accéder à une super-arme d’une puissance inimaginable. Il pense que le Roc du drift n’est qu’un fragment de cette arme, de ce « Dégénérateur Stellaire » comme il l’appelle. Il recommande également que le culte du Dévoreur utilise toutes les ressources possibles pour trouver cette Porte des Douze Soleils et ce « Dégénérateur Stellaire » avant que d’autres n’y parviennent. Darilian réussi enfin a obtenir des coordonnées approximatives du lieu où Tahomen a transmis ses messages : un secteur de la diaspora nommé le Champ des Egarés qui si situe à la frontire du territoire des Capitaines Libres.

Après une journée complète de repos, tout le monde rentre à Qabarat. Solstarni emporte avec elle quelques ouvrages essentiels et promet à nos amis une synthèse de l’ensemble dès leur arrivée. Pike les quitte à Cap Turhalu et les remercie pour cette aventure, heureux d’un avenir professionnel prometteur. A Qabarat, le professeur Muhali est soulagée de revoir sa collègue. Elle remercie également nos héros pour leur aide et les gratifie d’une quantité de crédits non négligeable. A la suite d’un court repos, la Vierge du Soleil Levant quitte Qabarat et Castrovel en direction de la station Absalom…
Dis, t'as pas 100 pex?

Revenir à « Starfinder »