résumé des parties-lolo

Avatar de l’utilisateur
lumelle
Victime Sacrificielle
Messages : 13
Inscription : 18 janv. 2011, 20:22

résumé des parties-lolo

17 févr. 2011, 17:38

Partie du 7/01/2011 :
Notre équipe fut convoqués par le Dr.Weir, elle donna la direction de la mission au plus haut gradé parmis les militaires comme il se doit, le sergent V.V (Le spécialiste des explosifs) , n’ayant pas dans notre équipe pour une fois notre pilote récemment promus capitaine. C’est une mission de reconnaissance avant tout et d’exploration.
1 heure après l’envoi du M.A.L.P, nous partîmes. Au départ, la mission se déroula sans accros. Nous découvrîmes une peuplade dont le mode de vie semblait proche du monde médiéval. Leur village semblait avoir pour base un bâtiment d’origine ancienne, avec un chemin qui faisait une sorte de cercle autour du village. Leurs constructions autour du bâtiment étaient beaucoup plus récentes, semblant indiquer que leur peuplade s’était installée ici depuis seulement quelques centaines d’années.
Au premier contact, ils se trouvèrent non pas hostiles mais méfiants à nos propositions de commerce et de prise de contact. Leurs dirigeants semblaient être des prêtres d’une religion dont le centre est une tour, avec un dieu qui les protégeait des Wraiths. Pour y accéder seuls les élus ayant médité sur la pierre des ancêtres, et ayant suivit le chemin pouvaient faire leur pèlerinage à la tour. Ce qui ne nous rassura guère, c’est qu’on ne revoyait jamais les élus. Curieux de tirer cela au clair, nous nous pliâmes à cette règle, remarquant que le langage était ancien et formait une sorte d’énigme, ce n’était peu être qu’un texte indiquant une voie de réflexion, il semblait de plus en manquer une partie.
Après la méditation, nous suivîmes le chemin. Nous passâmes par une passerelle pour rejoindre la tour qui était à la sortie d’une rivière, dont le courant semblait miraculeusement changer de débit. La tour était du style des anciens, nous soupçonnions qu’elle en était la cause. Arrivé à l’intérieur nos doutes se confirmèrent, l’intérieur était comme la salle de commande en haut de la tour principale d’Atlantis, avec des pupitres de contrôle. Après une brève enquêtes auprès des quelques pèlerins, qui répondirent à nos questions de façon presque agressive, nous apprîmes qu’il avait aussi des cabines de téléportation. Des draps recouvraient les pupitres de commandes, et c’était là que se déroulait l’office. Notre ingénieur voyant des prêtres arriver pour un office, ne pus résister à sa curiosité et questionna alors ceux-ci. Ils ne connaissaient en rien toutes les possibilités des commandes, lorsque il voulut leur montrer une des fonction du pupitre, ils crièrent au sacrilège et demandèrent la mort des intrus, CAD, nous. Tous les pèlerins étaient armés et se précipitèrent sur nous, nous dûmes les neutraliser. Pour échapper au possibles secours nous primes une des cabines de téléportation, de la nous accédâmes à la salle ou priait le grand prêtre au 6ème étage, nous dûmes neutraliser des gardes qui avaient été alertés, nous pûmes voir le centre de leur foi, un homme enfermé dans une capsule, après interrogation nous trouvâmes et firent fonctionner les ordinateurs que l’on y trouva. Nous pûmes en conclure sans doute possible que la tour était en fait un centre de détention des criminels, une prison des anciens. Avec l’aide du prêtre nous explorames les différentes pièces et étages de la cité, nous apprîmes avec horreur qu’une pièce au 5ème étage d’où les élus se présentaient à leur dieu était une salle de désintégration par démolucarisation (c’est pour cela qu’ils ne revenaient jamais), leur grand prêtre sourd à nos raisons voulut s’enfuir, ne le pouvant pas il s’échappa et décida de rejoindre son dieu, en essayant de l’en empêcher l’un de mes camarades subit quelques instant les effets de la salle, il en résultat de graves blessures, il fut soigné au mieux. Nous décidâmes d’inactiver la salle, voir de la détruire.
Nous pûmes découvrir la deuxième salle de contrôle, avec le siège des anciens mais elle ne disposait pas assez d’énergie pour fonctionner, malgré les branchements de notre informaticien de génie (n’ayant personne pour l’utiliser grâce au gène des anciens). En descendant dans les niveaux souterrains des écrans nous indiquèrent la présence de plusieurs nœuds d’EPZ, qui gérait le flux de l’eau, et qui neutralisait des Wraiths dans des sarcophages, on trouva aussi des drônes de défense.
Nous prîmes la décision de noyer les salles pour empêcher les autochtones de mourir en l’honneur de leur faux dieu, et pour devancer une possible réactivation accidentelles de celles ci. Nous prîmes donc le nœud d’EPZ le plus inactif sur les 3 qui se présentait, pour ne pas risquer un réveil des Wraiths. On remonta à la salle de contrôle, détruisîmes les salles de désintégrations et une partie de la tour souterraine. Nous arrivâmes à nous enfuir de cette tour, en bloquant les étages inférieurs.
Nous partîmes pour rejoindre alors la porte des étoiles, avec le matériel que l’on a pu emporter afin de porter notre rapport au plus tôt.

Partie du 4/02/2011 :
Nous fûmes convoqués pour une autre mission : exploration, cartographie et reconnaissance de la planète M5X-435. Pour cette mission on a dans l’équipe le Sergent George+ Sergent V.V ancien des SAS+Capitaine Jonathan Summers+Lieutenant Ino Katsukiya (pour les données scientifiques et comme médecin de l’équipe). Pour cette fois on nous donne un Jumper (piloté donc par notre capitaine J.Summers qui possède le gène des anciens), car on doit faire le tour de la planète pour explorer, notifier les différentes formes d’animaux et de végétaux endémiques et potentiellement dangereux, et faire un bilan océanographique (on ne peut scanner que jusqu’à 10-100m maxi, après il faut plonger et reconfigurer l’écran protecteur du Jumper) et climatique. Etmeyer, nous aide pour le topo. On nous rappelle de faire un appel toutes les 6 h. Une cartographie a été faite il y a 10 000 ans par les anciens, elle doit être remise à jour.
Le début de la mission se passe sans problème, après avoir observer dans l’espace de la planète aucune formation quelconque d’activité Wraith, nous décidâmes de partager la planète en plusieurs fuseaux horaires, on en fait 2 par jour en comptant les heures de pause, de recherche et de prise d’échantillon, la mission prendrait donc 12 jours. La gravité est semblable à la terre (1.06), pas de lune, 86% d’eau, les pôles sont sous une banquise avec un axe de rotation de la planète plus droit donc un climat plus marqué mais stable. On remarque que la plupart des terres émergées sont regroupées en un seul continent avec diverses îles.
Au bout d’un certain temps on remarque au bord d’une forêt une sorte de plaine herbeuse cultivée. C’est une sorte de monoculture à base d’une sorte de blé. Apparemment une grande zone de 2 km sur5 serait cultivé, avec des zones de jachères séparées par des massifs herbeux et le tout entouré de la forêt. Comme si, un souci écologique était apporté. On remarque qu’un vaisseau se serait posé écartant l’herbe par réaction d’une anti-gravité, il semble faire 2x la longueur et 3x la largeur d’un Jumper. Il se serait posé il y a 3 à 4 jours. La récolte selon notre estimation est dans a peu prés 3 à 4 semaines. Nous sommes à 10 mn de vol du portail, en vitesse rapide. On transmet se que l’on a récolé comme information, avant de partir en reconnaissance dans la foret pour rechercher d’éventuel signe de vie humanoïde (les détecteurs du jumper ne peuvent scanner en profondeur dans une foret très dense). Là, on rencontre un groupe de 5 gros chevaux-dromadaires carnivores entrain de se repaître d’une sorte de gros éléphant. Ils nous détectent, et nous attaquent aussitôt. Il y a 3 blessés, ils sont soignés prestement avec efficacité. On prend des échantillons de tissus.
Apres cette mésaventure, on décide d’être plus prudent, on continue l’exploration mais aux abords de la forêt, on enregistre, photographie les différents animaux, comme la stratégie d’attaque groupée d’une vingtaine de félins de la taille d’un berger allemands sur l’attaque des éléphants (ils ne possèdent pas de trompes). Ces éléphants vivent en troupeaux d’une 50 ène d’individus…
On continue l’exploration, en attendant les 3 semaines : La faune marine semble tout aussi dangereuse, on y distingue des bandes d’épaulards. On finit par distinguer 20 zones de cultures du même type sur le continent. Au bout de 3 semaines, exactement, un engin géant fait la moisson, une sorte de moissonneuse/batteuse/ressemenceuse automatique fonctionnant sous anti-gravité (mais pas de signes de vie)!
On décide de la laisser faire et de la suivre, au bout d’un certain temps elle part dans l’espace en direction d’une autre planète déserte comme notre lune, au bout de 3 heures de navigation.
Elle rentre dans une caverne ou on y distingue 3 à 4 engins parqués. En faisant un petit tour on distingue des structures bétonnées. On repart, sur le chemin du retour on croise 5 de ces engins, 3 autres sont en train de moissonner la planète.
On envoie toutes nos données à Atlantis, on décide de rentrer à l’intérieur d’un de ces engins : un siège vide et poussiéreux et des écrans de contrôle en langage ancien qui indique les progression dans la récolte….Cela fait 10 000 ans au moins qu’elle fait cela en automatique.
On repart après récolte des données, prochaine étape débriefing à Atlantis.

Revenir à « Stargate Atlantis »